Energy Globe Foundation: Sommet mondial des solutions durables

L’Energy Globe World Award de cette année aura lieu à Vienne, en Autriche, le 30 novembre. L’événement aura pour devise «Yes we can – Yes we do» (Nous le pouvons – Nous le faisons). Les experts du climat les plus renommés en parlent déjà comme du «sommet mondial des solutions durables».

Nobel Laureate Prof. Mohan Munasinghe (left) with Founder of Energy Globe Mr. Wolfgang Neumann (right) during Energy Globe 2016 in Tehran.

La crise du climat est sans conteste la plus urgente de toutes, surtout pour les enfants, car nous devons préserver notre planète pour les générations futures. Or il existe déjà des solutions fonctionnelles à tous les problèmes environnementaux auxquels l’humanité est confrontée aujourd’hui. Ces solutions seront présentées à un public international à l’occasion de l’Energy Globe World Award annuel.

Depuis 22 ans, l’Energy Globe est le Prix environnemental le plus important au monde. Plus de 180 pays y participent en soumettant plus de 30 000 projets environnementaux au total. Chaque année, tous les pays participants choisissent leurs finalistes dans le cadre des Energy Globe nationaux. Les meilleurs projets mondiaux sont ensuite récompensés par l’Energy Globe World Award, en présence d’importantes personnalités issues de la politique, des affaires et des sciences.

Cette année, près de 3 000 projets environnementaux présentés par 183 pays ont été soumis à un jury international d’experts présidé par Maneka Gandhi (ancienne ministre indienne de l’Environnement). Ce grand nombre d’innovations magnifiques proposant des solutions aux problèmes environnementaux a rendu difficile la tâche de la sélection.

Des Prix seront décernés dans les catégories de la vie: Eau, Terre, Feu et Air, ainsi qu’à la catégorie spéciale «Jeunesse», qui représente notre avenir.

Pour la première fois, un Prix spécial récompensera les modes de cuisson respectueux du climat, un sujet qui concerne des milliards de personnes et pour lequel 13 pays ont soumis des solutions cette année. Le site Web www.energyglobe.info fournit des informations détaillées sur les projets nominés et sur tous les gagnants nationaux.

À l’approche du Gala de l’Energy Globe, le Pr Mohan Munasinghe, lauréat du Prix Nobel et économiste de renommée mondiale, s’entretiendra avec des experts lors d’une table ronde sur les solutions à nos problèmes environnementaux, en mettant l’accent sur l’énergie, les ressources en eau, le développement durable et le changement climatique.

«Chez Energy Globe, nous sommes convaincus que tous les problèmes environnementaux actuels peuvent être surmontés. Les solutions existent déjà. Et en adoptant une vision positive de l’avenir, l’humanité sortira plus forte de la crise climatique et rendra le monde plus durable», déclare Wolfgang Neumann, fondateur d’Energy Globe.

Cleanwatts signe un contrat abordable d’énergie propre avec le gouvernement de São Tomé et Príncipe

Cleanwatts, une entreprise pionnière en matière de technologies climatiques, a signé un contrat avec le gouvernement de São Tomé et Príncipe pour la production et la vente d’énergie propre à un prix abordable. En collaboration avec Power & Water Company (EMAE), le service public du pays, le projet installera des centrales photovoltaïques partout dans le pays.

Cleanwatts signs affordable clean energy contract with the Government of São Tomé and Príncipe (Photo: Cleanwatts)
Nationalère phase du projet a débuté avec l’installation de centrales photovoltaïques à l’aéroport national du pays à São Tomé, ainsi que sur l’île de Príncipe. L’énergie propre produite par les installations sera injectée directement dans le réseau ; les parties s’attendent à que ce projet révolutionne la relation de Sao Tomé-et-Principe avec l’énergie en comblant les lacunes en matière d’accessibilité financière et de sécurité d’approvisionnement.

Actuellement, 76,6% de la population de São Tomé et Príncipe ont accès à l’électricité1, générée principalement grâce au diesel importé (92%)2. Le gouvernement de São Tomé et Príncipe s’est engagé à réduire la dépendance du pays aux énergies fossiles et à améliorer la part des énergies renouvelables de 5% à 50% du mix énergétique d’ici 20303. Le projet permettra donc une plus grande indépendance en matière de production d’électricité tout en réduisant la pauvreté et créera des emplois grâce au recrutement de la main-d’œuvre locale dans la construction, l’exploitation et la maintenance des infrastructures.

Le ministre des Infrastructures et des Ressources naturelles de São Tomé et Príncipe, Osvaldo Abreu, a salué le projet considéré comme « le résultat d’un effort commun inlassable » et a remercié « les institutions, les entreprises et les individus impliqués dans cette initiative ». M. Abreu a exprimé sa satisfaction en notant que « les panneaux et les autres équipements sont arrivés au port d’Ana Chaves à São Tomé, après des retards et des incertitudes dus à une pénurie de transport maritime ».

Pour sa part, Michael Pinto, PDG de Cleanwatts, a déclaré : “Nous sommes ravis de délivrer ce projet à São Tomé et Príncipe. Les îles constituent un segment de croissance prometteur pour les marchés énergétiques locaux et les communautés énergétiques. À l’instar de nombreuses îles dans le monde, São Tomé dépend fortement d’un approvisionnement énergétique stable et abordable. Ce que nous proposons de faire dans ce pays, c’est précisément de réduire la dépendance vis-à-vis de l’énergie importée à travers la production d’énergie propre d’origine locale. Cela contribuera à la réalisation des objectifs de décarbonisation du pays tout en luttant contre la pauvreté énergétique, deux objectifs fondamentaux de notre travail. » Et d’ajouter : « Nous aspirons à étendre ce projet pour inclure une deuxième phase et à élargir le périmètre des communautés que nous servons ».

Durant la réalisation de ce projet, Cleanwatts a travaillé en étroite collaboration avec Pleno Ambiente STP, un partenaire local responsable de l’installation, de l’exploitation et de la maintenance de la centrale solaire.

Fin

À propos de Cleanwatts

Cleanwatts est une entreprise de technologies climatiques axée sur l’amélioration de la relation de la société avec l’énergie là où elle compte le plus : localement. En simplifiant, amplifiant et accélérant la transition énergétique des collectivités locales du monde entier, nous répondons au trilemme le plus urgent de notre époque : décarboner le réseau tout en renforçant la sécurité énergétique et en réduisant le coût élevé de l’énergie.

Cleanwatts génère de la valeur en créant et en gérant des communautés d’énergie renouvelable, en déployant notre expertise dans le domaine, notre technologie propriétaire, notre capital financier et nos capacités de gestion au profit de nos clients. En un mot : l’énergie en tant que service sans investissement initial.

Cleanwatts est également membre d’IANOS, un projet d’Horizon 2020 dont la mission consiste à développer des solutions sur mesure pour améliorer l’efficacité énergétique et des ressources pour les 2,700 îles d’Europe, tout en réduisant leur empreinte carbone.

Récemment, Verdane, l’investisseur européen spécialisé en capital de croissance, a investi jusqu’à 25 millions d’euros dans Cleanwatts, par l’intermédiaire de son fonds d’impact Idun, afin de soutenir la croissance et l’expansion internationale de l’entreprise. Cleanwatts a augmenté son chiffre d’affaires annuel de 65% en 2021 et prévoit une croissance des revenus de plus de 200% en 2022. Et elle vise à construire un monde dans lequel l’énergie propre est décentralisée, numérisée et démocratisée.

1 Banque mondiale, 2022. Indicateurs du développement dans le monde : accès à l’électricité (% de la population) | Banque de données https://databank.worldbank.org/reports.aspx?dsid=2&series=EG.ELC.ACCS.ZS (consulté le 23.10.22).
2 Fonds africain de développement, 2020. São Tomé e Principe – Programme de transition énergétique et d’appui institutionnel (ETISP) – P-ST-FAB-002 – Résumé CGES [Document WWW]. Banque africaine de développement – Bâtir aujourd’hui une meilleure Afrique pour demain. URL https://www.afdb.org/en/documents/sao-tome-e-principe-energy-transition-and-institutional-support-programme-etisp-p-st-fab-002-esmf-summary (consulté le 24.10.22).
3 Groupe des Nations Unies pour le développement durable, 2020. UNSDG | São Tomé et Príncipe post-COVID-19 : un avenir durable avec des énergies renouvelables et une efficacité énergétique [Document WWW]. URL : https://unsdg.un.org/latest/blog/post-covid-19-sao-tome-and-principe-sustainable-future-renewable-energy-and-energy, (consulté le 24.10.22).

Trailstone acquiert la société française meteo*swift

Trailstone, entreprise américaine internationale d’énergie et de technologies, annonce l’acquisition de meteo*swift, sociétés françaises de prévision de production d’énergies renouvelables.  L’équipe d’experts de meteo*swift rejoint Trailstone pour y accélérer le développement de son expertise en Intelligence Artificielle (IA) et de machine learning (ML) au service de la prévision de production d’énergies renouvelables, à l’écoute des conditions du marché.

« Nous sommes ravis d’accueillir l’équipe meteo*swift chez Trailstone. La combinaison de leurs capacités de prévision et de leur plate-forme IA/ML avec notre expertise mondiale du marché de l’énergie améliorera indéniablement la qualité des services de Trailstone pour nos clients existants et facilitera notre expansion sur de nouveaux marchés », déclare John Redpath, PDG de Trailstone.

« Je suis extrêmement fière de la croissance de notre équipe et de sa position de leader sur son marché. Rejoindre Trailstone représente une opportunité unique de tirer parti de nos capacités au sein d’une équipe plus grande et mieux dotée en ressources, avec des compétences complémentaires et une vision partagée. », déclare Morgane Barthod, fondatrice et PDG de meteo*swift.

Trailstone prévoit de conserver le siège de meteo*swift à Grenoble. Alors que l’entreprise opère sur le marché français de l’électricité depuis plusieurs années, ce sera le premier bureau de Trailstone en France. Trailstone qui annonçait aussi plus tôt cette année l’ouverture d’un bureau en Irlande à Sligo.

À propos de Trailstone

Trailstone est une société mondiale de négoce d’énergies renouvelables et de gestion d’actifs qui assure la gestion des risques et l’optimisation de l’énergie pour améliorer la production et les rendements financiers. La société propose une plate-forme de gestion de l’énergie renouvelable de bout en bout entièrement automatisée, soutenue par d’excellents résultats dans le commerce de l’énergie. La technologie exclusive de Trailstone s’appuie sur l’analyse des données et la météorologie pour offrir à ses clients des capacités de modélisation, de prévision et de négociation robustes. Trailstone a été fondée en avril 2013. À ce jour, Trailstone a aidé à optimiser plus de 15 000 MW uniques d’actifs d’énergie renouvelable et opère dans 15 pays. En savoir plus sur www.trailstonegroup.com.

À propos de météo*swift

meteo*swift est l’un des principaux fournisseurs de prévisions d’énergie éolienne et solaire pour les producteurs d’électricité, les négociants en énergie, les opérateurs de réseaux et les micro-réseaux en Europe et dans le monde. Avec un portefeuille de plus de 8 GW d’actifs renouvelables dans plus de 15 pays, meteo*swift combine une plateforme de modélisation d’IA de pointe avec des données météorologiques pour fournir des prévisions de production d’énergie renouvelable ultra-précises. Avec son siège social à Grenoble, la capitale de l’innovation des Alpes, meteo*swift a noué de solides relations avec les universités locales et se dit fière de son approche scientifique pour résoudre les défis des énergies renouvelables.

84% des habitants d’Île-de-France estiment que la transition énergétique est un enjeu prioritaire

Selon une étude réalisée du 13 au 19 septembre 2022 par Viavoice pour le Crédit Agricole d’Ile-de-France, 3/4 des franciliens se sentent personnellement concernés par la transition énergétique. Pour les 2/3 d’entre eux, c’est d’abord pour des raisons écologiques, mais pour une part significative (34%), c’est en premier lieu pour les économies qu’ils pourraient en retirer surtout en cette période de crise énergétique marquée par la forte inflation des prix de l’énergie, combinée à la hausse des prix globale.

(Enquête réalisée en ligne du 13 au 19 septembre 2022, auprès d’un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population francilienne âgée de 18 ans et plus.)

53 % des Franciliens souhaiteraient être accompagnés pour les aider à participer à leur niveau à la transition écologique

En dépit d’un sentiment d’implication dans le processus de transition énergétique, une minorité de Franciliens a l’impression de pouvoir agir fortement en faveur de cette transition (13 %). Face à ce constat d’impuissance, 53 % d’entre eux souhaiteraient être accompagnés pour les aider à participer à leur niveau à la transition écologique ; c’est particulièrement le cas parmi les jeunes Franciliens (68 %) et ceux ayant un projet de travaux (70 %). 18% des Franciliens aimeraient avoir une aide financière ou des conseils sur les aides et subventions et 13 % souhaiteraient avoir un diagnostic personnalisé.

Côté solutions, ils sont près de 9 sur 10 à juger que refaire les fenêtres et l’isolation des logements (publics et privés) seraient efficaces pour mettre en place la transition écologique, tout comme interdire l’éclairage nocturne des bureaux et magasins. Au niveau individuel, c’est le coût des mesures pour les foyers qui paraît être l’obstacle n°1, devant la difficulté à changer ses habitudes (54 %) et l’impression que les actions individuelles ne sont pas suffisantes (51 %).

Les travaux de rénovation, un levier important pour la transition énergétique

En termes de travaux d’aménagement des logements individuels, 37 % des Franciliens aimeraient réaliser des travaux de rénovation (isolation, chauffage ou aération) mais une large partie déclare ne pas avoir les moyens (21 % parmi les propriétaires de leur résidence principale, 22% parmi les propriétaires d’une résidence secondaire). Lorsqu’on leur demande pour quel type d’action ils souhaiteraient être conseillés en priorité, les Franciliens mentionnent les conseils relatifs à l’isolation de leur logement (47 %), à égalité avec l’apprentissage de toutes les solutions possibles.

Enfin, environ 20 % des propriétaires franciliens déclarent ne pas avoir les moyens de réaliser les travaux de rénovation énergétique qu’ils souhaiteraient faire.

Fort de ce constat, le Crédit Agricole Ile-de-France lance une offre « Prêt Travaux Verts » pour accompagner les Franciliens dans leur transformation durable.

Depuis le 6 octobre, les clients propriétaires qui souhaitent faire un geste pour la planète et réduire leur consommation énergétique peuvent être conseillés tout au long d’un parcours digital accessible à partir du portail client web dans leur projet de rénovation grâce à :

  • un autodiagnostic rapide de leur logement,
  • un audit énergétique du logement pour identifier les travaux à réaliser en partenariat avec la startup Ithaque,
  • le calcul du montant des aides gouvernementales et gestion de la partie administrative pour les percevoir ainsi que la validation des devis des artisans pour vérifier l’adéquation avec l’audit,
  • un financement adapté du projet.

L’offre « Prêt Travaux Verts » : une offre responsable qui s’inscrit dans le quotidien des Franciliens pour les aider à s’engager et à agir :

  • Pour qui ? Les clients propriétaires d’une résidence principale, résidence secondaire ou résidence locative et locataires (avec accord du propriétaire)
  • Quels biens ? Tous les types de logements qui nécessitent des travaux de rénovation énergétique

Quels projets ? Travaux ayant pour but de réduire la consommation énergétique du logement :

  • Systèmes de chauffage et de production d’eau chaude (chaudières hautes performances et systèmes thermodynamiques, systèmes de chauffage et de production d’eau chaude fonctionnant grâce à des énergies renouvelables)
  • Isolation des parois opaques (planchers bas, murs, toiture) et des parois vitrées (fenêtre, portes fenêtres)

Guy POYEN, Directeur Marketing et Digital Clients au Crédit Agricole d’Ile-de-France, souligne : « Ce Prêt Travaux Verts s’inscrit dans une démarche globale d’accompagnement de nos clients dans leur transition énergétique déjà initiée avec le Prêt Immo Durable il y a quelques mois. C’est une illustration concrète de notre démarche RSE et de notre raison d’être : « Agir chaque jour dans l’intérêt de nos clients et de notre territoire. »

À propos du Crédit Agricole d’Ile-de-France

Banquier-assureur fort de plus de 1,6 million de clients, le Crédit Agricole d’Ile-de-France est présent sur tous les marchés : particuliers, professionnels, PME, grandes entreprises, associations et collectivités publiques. Par nature lié à sa région, il a toujours pour ambition d’être utile à son territoire, d’une part par son rôle d’acteur économique majeur au sein d’une région au dynamisme exceptionnel, mais aussi à travers le soutien continu d’actions de proximité de ses 52 Caisses locales et de son fonds de dotation Crédit Agricole d’Ile-de-France Mécénat.

Schneider Electric désigne Frederick Morency pour diriger l’électrification et la durabilité au Canada

Schneider Electric, le chef de file de la transformation de la gestion et de l’automatisation de l’énergie, a annoncé la nomination de Frederick Morency au poste de vice-président, Durabilité, Initiatives stratégiques et Innovation pour diriger sa stratégie d’électrification et de durabilité au Canada.

Schneider Electric Appoints Frederick Morency to Drive Electrification and Sustainability in Canada
(Photo: Business Wire)
Frederick est chez eux depuis 25 ans maintenant et a récemment occupé le poste de vice-président, Services, où il a orchestré des expériences numériques fortes entre les partenaires, les clients et les activités principales de Schneider Electric. Il a été également à la tête de la durabilité au Canada pendant de nombreuses années, guidant les engagements environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) de l’entreprise pour soutenir les efforts de décarbonisation locaux sur les 20 sites du pays.

Dans ce nouveau poste, Frederick va continuer à guider les actions de décarbonisation de Schneider Electric pour le pays et va également être responsable d’accélérer le positionnement de l’entreprise dans les segments de croissance qui émergent avec la transition énergétique. Il va également collaborer avec les partenaires du secteur, le gouvernement et d’autres parties prenantes afin d’aider à faire progresser les politiques et règlementations d’action climatique aux niveaux fédéral et provincial.

« Stimuler la transition énergétique nécessite une collaboration et un engagement forts. Frederick portera une attention particulière à notre stratégie de développement durable et d’électrification et créera une synergie plus forte au sein de notre organisation, avec nos partenaires et le marché dans son ensemble », a déclaré Adrian Thomas, le président national pour le Canada de Schneider Electric. « Les changements d’étape qu’il mènera aux niveaux local et national se répercuteront en cascade pour faire progresser nos objectifs d’émissions zéro afin que nous puissions atteindre des degrés plus élevés d’action climatique et stimuler la croissance sur de nouveaux marchés ».

« Je suis enthousiaste à l’idée de contribuer à façonner la trajectoire de Schneider Electric pour une vision d’émissions zéro menée localement et partagée mondialement dans nos opérations et à travers tous les points de contact de notre entreprise », a déclaré Frederick Morency, vice-président de la durabilité, les initiatives stratégiques et l’innovation de Schneider Electric. « L’action climatique est une responsabilité partagée qui nécessite un travail planifié. Je suis impatient de tirer parti du pouvoir des partenariats pour aider à tracer une voie plus robuste vers la durabilité et l’électrification sur notre marché ».

L’impact sur la durabilité de Schneider (SSI)

L’impact sur la durabilité de Schneider constitue l’engagement mondial de l’entreprise à rendre ses opérations neutres en carbone d’ici 2025 et à décarboniser sa chaîne de valeur de bout en bout d’ici 2040 – dix ans d’avance sur la trajectoire climatique 1,5. Cet engagement est en droite ligne avec les ODD de l’ONU et comporte un tableau de bord qui permet de mesurer les performances ESG dans les domaines suivants : climat, ressources, confiance, égalité des chances, générations et communautés locales. Schneider Electric fait partie des 59 premières entreprises à recevoir la validation de l’initiative d’objectifs fondés sur la science, conformément au nouveau standard d’émissions zéro de l’entreprise.

Actualités connexes :

  • Juillet 2022 : Corporate Knights désigne Schneider Electric comme Meilleure entreprise citoyenne internationale du Canada
  • Juin 2022 : Schneider Electric est reconnue comme le partenaire de l’année 2022 de Microsoft en matière d’énergie et de développement durable
  • Février 2022 : Schneider Electric est classée comme l’entreprise la plus durable du monde par Corporate Knights

À propos de Schneider Electric

Schneider Electric est une entreprise d’impact (#ImpactCompany) qui fournit des solutions numériques pour la gestion de l’énergie et d’automatisation pour promouvoir l’efficacité et la durabilité pour tous. Nous combinons les technologies énergétiques de pointe, l’automatisation en temps réel, les logiciels et les services en des solutions intégrées pour nos maisons, nos bâtiments, nos centres de données, nos infrastructures et nos industries. Nous rendons les processus et l’énergie sûrs et fiables, ouverts et connectés, efficaces et durables.

Enviva fera une présentation au Forum mondial d’action pour les énergies propres à Pittsburgh

Aujourd’hui, Enviva Inc. (NYSE : EVA), premier producteur mondial de biomasse ligneuse d’origine durable, a annoncé qu’elle fera une présentation lors du Forum mondial d’action pour les énergies propres les jeudi et vendredi 22 et 23 septembre 2022 à Pittsburgh, en Pennsylvannie. Le président d’Enviva, Thomas Meth, se joindra à une assemblée des entreprises , pays et experts internationaux leaders et les plus importants au monde qui poursuivent une mission commune : accélérer la transition énergétique propre.

« Aujourd’hui, la biomasse ligneuse joue un rôle important dans la transition mondiale vers une économie à faible émission de carbone : elle est utilisée principalement pour décarboner l’électricité et la chaleur. Chez Enviva, nous sommes fiers que notre produit ait pu déloger plus de 48,3 millions de tonnes métriques cumulées de CO2e depuis la création de notre entreprise, il y a près de 20 ans », a déclaré M. Meth. « Chez Enviva, notre avenir change rapidement, car l’utilisation de la biomasse ligneuse devrait augmenter considérablement d’ici 2050 pour aider à décarboner des secteurs difficiles à éliminer. Nous ne pouvons que manifester de l’enthousiasme à l’idée de découvrir tout ce que la bioénergie moderne a à offrir et d’en libérer tout le potentiel », a ajouté M. Meth.

De tous les émetteurs mondiaux, les industries à forte consommation d’énergie sont les secteurs où la réduction est la plus difficile pour atteindre le niveau net zéro, et l’utilisation de matières premières de biomasse ligneuse dans ces secteurs crée de nouvelles possibilités de décarbonation là où des solutions urgentes sont nécessaires pour atteindre les objectifs climatiques. Consciente de cette possibilité, Enviva élargit son champ d’action pour inclure d’autres possibilités commerciales dynamiques comme le carburant durable d’aviation (SAF), la chaux verte, l’acier vert et le ciment vert. Celles-ci s’ajoutent à son activité principale qui consiste à fournir au secteur de l’énergie une alternative renouvelable et immédiate au charbon. Au début du mois, Enviva a annoncé son partenariat avec Alder Fuels afin de développer et commercialiser des chaînes d’approvisionnement en carburant durable d’aviation. Cet effort conjoint permet à Enviva de s’approvisionner en fibres de bois durables et à Alder Fuels d’utiliser sa technologie de pointe pour offrir la flexibilité des matières premières et la commercialisation de SAF nécessaires à la décarbonation du kérosène adaptée aux besoins.

Le Forum mondial d’action pour les énergies propres 2022 a déjà suscité l’intérêt de plus de 5 000 délégués de gouvernements, d’organisations internationales, de l’industrie, du monde universitaire, d’innovateurs et d’ONG. L’événement couvrira l’ensemble du spectre des technologies propres par le biais de réunions plénières ministérielles, de tables rondes thématiques et de plus de 100 événements spécifiques aux technologies, réunissant des CEO et experts du monde entier, ainsi que des ministres de l’énergie et des sciences de 31 pays, tous dédiés à l’accélération de la production et à l’utilisation de carburants, de produits chimiques et de matériaux durables à faibles émissions de GES.

À propos d’Enviva

Enviva Inc. (NYSE: EVA) est le plus grand producteur mondial de granulés de bois industriels, une source d’énergie renouvelable et durable produite en agrégeant une ressource naturelle, la fibre de bois, puis en la transformant en une forme transportable, les granulés. Enviva détient et exploite dix usines avec une capacité de production combinée d’environ 6,2 millions de tonnes métriques par an en Virginie, en Caroline du Nord, en Caroline du Sud, en Géorgie, en Floride, et au Mississippi, et construit actuellement sa 11e usine à Epes, dans l’Alabama. Enviva vend la majeure partie de ses granulés de bois dans le cadre de contrats d’enlèvement ferme à long terme avec des clients solvables au Royaume-Uni, dans l’Union européenne, et au Japon, contribuant ainsi à accélérer la transition énergétique et à décarboner les secteurs à forte inertie, comme l’acier, le ciment, la chaux, les produits chimiques, et les carburants d’aviation. Enviva exporte ses granulés de bois sur les marchés mondiaux via ses terminaux maritimes en eau profonde au port de Chesapeake, Virginie, au Port de Wilmington, en Caroline du Nord, et au Port de Pascagoula, dans le Mississippi, et via des terminaux maritimes en eau profonde tiers à Savannah, en Géorgie, Mobile, dans l’Alabama, et Panama City, en Floride.

Le vent tourne concernant l’utilisation de la combustion du bois pour les énergies renouvelables en Europe

Un vote la semaine dernière du Parlement européen marque une première étape vers de nouvelles restrictions importantes sur la combustion de “biomasse forestière primaire” (du bois provenant directement de forêts) pour les énergies renouvelables dans le cadre de la Directive sur les énergies renouvelables (RED) de l’UE. La proposition du Parlement, qui sera finalisée après des négociations avec le Conseil Européen et la Commission Européenne, mettrait fin aux subventions pour l’énergie produite en brûlant l’essentiel de la biomasse forestière d’ici 2024, ne considérerait plus le bois provenant de forêts anciennes et riches en biodiversité comme un combustible renouvelable et réduirait la prise en compte de la combustion de la biomasse forestière dans les objectifs de l’UE en matière d’énergies renouvelables.

Suite au vote, un groupe d’ONG de toute l’UE a entamé une action en justice demandant à ce que les projets de bioénergie forestière et de foresterie ne soient pas inclus dans la taxonomie de la finance durable, la nouvelle directive de l’UE pour les investissements durables. L’affaire est portée par Baldon Avocats, assisté du Lifescape Project et du Partenariat pour l’intégrité des politiques (PFPI).

Ensemble, ces mesures pourraient constituer un point d’inflexion pour l’UE, qui autorise la prise en compte de l’énergie provenant de la combustion du bois dans les objectifs en matière d’énergies renouvelables.

Alors que seulement 3 % de l’énergie totale de l’UE provient de la combustion de la biomasse forestière pour la chaleur et l’électricité, l’exploitation des forêts pour la biomasse a énormément augmenté au cours de la décennie écoulée en raison des mesures d’incitation pour les énergies renouvelables. La demande de biomasse favorise l’exploitation des forêts anciennes dans l’UE, ainsi que dans les pays exportateurs de pellets comme les États-Unis et le Canada. Les scientifiques avertissent que l’exploitation et la combustion des forêts augmentera la pollution atmosphérique par le carbone pendant des décennies ou même des siècles.

Les centrales qui brûlent de la biomasse forestière reçoivent actuellement une part importante des 17 milliards d’euros que les États membres de l’UE octroient globalement chaque année dans le cadre des subventions à la bioénergie.

La préoccupation croissante des scientifiques, des décideurs politiques et du public par rapport aux dommages infligés aux forêts et au climat a conduit à une modification de la proposition du Parlement européen en matière de biomasse forestière. Les normes de taxonomie pour la bioénergie sont essentiellement les mêmes que les critères qualifiant la bioénergie dans le cadre de la RED et ayant suscité des demandes de réforme. L’action en justice concernant la taxonomie prétend que les critères pour les projets d’exploitation des forêts et de bioénergie échouent à atténuer le changement climatique et à protéger les écosystèmes, qui sont des exigences clés de la réglementation de l’UE relative à la taxonomie.

TotalEnergies et l’Université Technique du Danemark créent un centre d’excellence dans les énergies décarbonées

A l’occasion de son déplacement au Danemark, Patrick Pouyanné a signé avec le Président de l’Université Technique du Danemark (DTU) un accord portant sur la création du DTU-TotalEnergies Excellence Centre of Clean Energy. Ce centre de recherche d’excellence visera notamment à développer des solutions énergétiques fiables, rentables et à faibles émissions, à améliorer l’intermittence des énergies renouvelables et à accélérer la décarbonation d’installations industrielles.

Situé à Risø, à l’ouest de Copenhague, ce nouveau centre sera hébergé au sein des locaux de la DTU, qui est, entre autres, reconnue pour être à la pointe de la recherche sur l’éolien offshore, ouvrant ainsi la voie à des synergies avec les activités de TotalEnergies qui développe d’ores et déjà un portefeuille mondial de projets éoliens en mer d’une capacité totale de plus de 11 GW (3/4 d’éolien fixe et 1/4 d’éolien flottant).

Le DTU-TotalEnergies Excellence Centre of Clean Energy aura 3 missions principales :

La construction d’une plateforme électrique hybride de nouvelle génération

Ce pilote, adossé à la centrale électrique de Risø, permettra de tester différents systèmes permettant d’optimiser la production d’énergie éolienne avec du stockage par batteries et de la production d’hydrogène vert. Les données scientifiques issues de ce pilote seront exploitées dans le cadre des programmes de recherche.

La formation multi-énergies des collaborateurs

La formation est un levier indispensable pour réussir la transformation de TotalEnergies en une compagnie multi-énergies. La DTU accompagnera la formation des collaborateurs par le biais de cours de master en ligne et de formations sur-mesure sur l’électricité et les énergies propres.

Des collaborations de recherche

Les chercheurs et ingénieurs de TotalEnergies collaboreront avec les enseignants, les chercheurs et les étudiants de la DTU dans la cadre de programmes de recherche afin de développer conjointement des solutions technologiques en particulier sur les technologies éoliennes de prochaine génération et l’éolien flottant.

« Le Danemark compte parmi les pays les plus ambitieux et engagés sur les énergies propres. Depuis notre acquisition de Maersk Oil en 2018, nous y avons implanté notre centre technique en offshore conventionnel. Ce nouveau centre de recherche contribuera à la transformation de TotalEnergies en compagnie multi-énergies. Nous sommes heureux de pouvoir compter sur l’expertise internationalement reconnue de la DTU dans les énergies renouvelables et tout particulièrement l’éolien offshore flottant, pour améliorer nos performances, expérimenter les technologies de demain et y former nos collaborateurs », a déclaré Patrick Pouyanné, Président-Directeur général de TotalEnergies.

« En tant que partenaire de confiance pour les entreprises qui cherchent à accroître la durabilité du système énergétique, DTU est heureux d’entamer cette collaboration avec TotalEnergies. Notre partenariat sera fondé sur l’excellence scientifique et les nouvelles technologies clés, et j’espère qu’il constituera une plateforme pour une coopération encore plus étroite et de futures recherches sur l’énergie durable entre la DTU et TotalEnergies », a déclaré  Anders Bjarklev, président de la DTU.

Ce nouveau centre de recherche commun s’inscrit dans la démarche d’open-innovation de TotalEnergies qui s’appuie sur ses talents, ses infrastructures de recherche, ses sites pilotes mais aussi sur un réseau de centres de recherche à l’international, des start-up et des partenaires académiques de haut niveau. La R&D, en étroite collaboration avec notre pôle industriel et nos business, se positionne à l’avant-garde de la transformation de la Compagnie en consacrant 60% de son budget aux développements des nouvelles énergies et au développement durable.

Belkin International reçoit le prix du leadership en matière de développement durable lors des Sustainability Awards 2022

Le Business Intelligence Group a reconnu Belkin International aujourd’hui comme leader en matière de développement durable dans le cadre du programme des Sustainability Awards 2022. Les Sustainability Awards récompensent les personnes, les équipes et les organisations qui ont placé le développement durable au cœur de leurs pratiques commerciales ou de leur mission globale.

(Graphic: Business Wire)

Au cours des 12 derniers mois, Belkin a progressé dans sa mission visant à assurer un avenir meilleur et plus durable pour tous, en franchissant des étapes clés en matière d’action climatique ainsi que de consommation et de production responsables. À ce jour, Belkin est parvenue à produire 35 % d’énergie renouvelable dans le cadre du champ d’application 2, à réduire sa consommation de plus de 64 % au sein de ses activités entre 2009 et 2021, à intensifier ses efforts de réduction de l’utilisation de plastique à usage unique dans toutes les catégories de produits et à utiliser du PET 100 % recyclé (rPET) dans la mesure du possible. Belkin travaille à ouvrir une voie vers des emballages sans plastique d’ici à 2025.

« Nous sommes fiers de récompenser et de reconnaître les efforts de Belkin International en matière de développement durable, » déclare Maria Jimenez, responsable des nominations chez Business Intelligence Group. « La vision et la stratégie de Belkin pour un monde moins pollué et plus durable ont convaincu nos juges. Félicitations ! »

À propos de Belkin

Belkin est un leader sur le marché des accessoires, qui fournit des solutions d’alimentation, de protection, de productivité, de connectivité, audio et de maison intelligente pour un large éventail d’appareils électroniques grand public et d’environnements d’entreprise. Conçus en Californie du Sud et commercialisés dans plus de 50 pays à travers le monde, Belkin crée des produits qui donnent du pouvoir aux gens grâce à la technologie, que ce soit à la maison, au travail ou dans le cadre d’une nouvelle aventure. En 2018, Belkin International a fusionné avec Foxconn Interconnect Technology pour renforcer son influence mondiale, et demeure inspiré par les individus et la planète sur laquelle nous vivons.

© 2022 Belkin International, Inc. et/ou ses filiales. Tous droits réservés.
Tous les noms de produits, logos et marques appartiennent à leurs détenteurs respectifs.

À propos du Business Intelligence Group

Le Business Intelligence Group a été fondé avec la mission de reconnaître le véritable talent et la performance supérieure dans le monde des affaires. Contrairement à d’autres programmes de prix de l’industrie, les dirigeants d’entreprise — ceux qui ont de l’expérience et des connaissances — jugent les programmes. Le système de notation exclusif et unique de l’organisation mesure de façon sélective le rendement dans plusieurs domaines d’activité, puis récompense les entreprises dont les réalisations dépassent celles de leurs pairs.

Hy Stor Energy devient la première entreprise nord-américaine à s’engager en faveur de la norme mondiale sur l’hydrogène vert

Hy Stor Energy LP (Hy Stor Energy), un pionnier de l’hydrogène vert à production renouvelable et du stockage énergétique à échelle basé au Mississippi, annonce un partenariat avec la Green Hydrogen Organisation (GH2) et devient ainsi le premier membre d’Amérique du Nord à promouvoir la norme Green Hydrogen Standard de la GH2 sur le continent et à l’échelle mondiale. En s’engageant en faveur de cette norme, qui est une première en son genre au niveau mondial, Hy Stor Energy produira de l’hydrogène à partir d’une énergie entièrement ou quasi-entièrement renouvelable, avec des émissions de gaz à effet de serre proches de zéro, pour son site très attendu, baptisé Mississippi Clean Hydrogen Hub, et tous ses futurs projets.

“La norme GH2 est garante de fiabilité et de transparence pour les investisseurs et les autres parties prenantes, et assure que l’hydrogène soit véritablement vert, c’est-à-dire fabriqué à partir d’une électricité renouvelable conforme aux normes les plus strictes en matière d’émissions, d’ESG et d’objectifs de développement durable”, déclare Malcolm Turnbull, président du conseil d’administration de GH2. “Nous sommes ravis que Hy Stor Energy s’engage à promouvoir notre norme dans toute l’Amérique du Nord et à garantir que ses projets répondront aux exigences.”

L’objectif d’établir une norme pour la production d’hydrogène vert est de contribuer à la décarbonisation rapide des secteurs à forte inertie comme ceux de l’acier, du ciment, du transport maritime et de l’aviation, afin d’atteindre les objectifs urgents de zéro émission nette et de décarbonisation. Les projets d’hydrogène vert conformes à la norme GH2 auront l’autorisation d’utiliser le label “GH2 Green Hydrogen” et seront admissibles pour obtenir et échanger des certificats d’origine GH2 pour l’hydrogène vert et les dérivés comme l’ammoniaque vert. Étant donné que la plupart des projets sont encore en phase conceptuelle, comme le Mississippi Clean Hydrogen Hub de Hy Stor Energy, le projet sera évalué de manière indépendante à l’aune de la norme afin d’identifier toute préoccupation susceptible de représenter un obstacle à l’accréditation.

“La promulgation de l’Inflation Reduction Act (IRA) est une victoire en termes de changement de paradigme pour l’innovation énergétique dans ce pays. Alors que la révolution énergétique continue de s’accélérer, la GSREIA félicite Hy Stor Energy et la Green Hydrogen Organization pour avoir développé une norme de premier plan en matière d’hydrogène vert. La GSREIA acceptera cette définition et promouvra son adoption dans sa région du Golfe et au-delà”, déclare Stephen Wright, directeur exécutif de la Gulf States Renewable Energy Industry Association.

Outre cette annonce, Hy Stor Energy soutient également Youth for Green Hydrogen, un mouvement inclusif de jeunes œuvrant pour l’accélération des solutions climatiques et la mise à échelle de l’hydrogène vert, afin d’établir la première représentation du groupe en Amérique du Nord. Au côté de Youth for Green Hydrogen et d’autres organisations, comme des universités et des laboratoires nationaux, Hy Stor Energy trace un chemin positif et proactif avec des résultats en termes de sensibilisation et de mobilisation.

“Nous sommes ravis de notre partenariat avec Hy Stor Energy dans l’optique de renforcer la participation des jeunes et les partenariats visant la création d’innovations et de solutions climatiques dirigées par des jeunes en faveur de l’hydrogène vert en Amérique du Nord et aux quatre coins du globe”, déclare Sailesh Singal, cofondateur de Youth For Green Hydrogen.

Alors que le secteur de l’hydrogène est en pleine croissance aux États-Unis en raison du développement du programme H2Hub et du crédit d’impôt hydrogène du département américain de l’Énergie, de nombreuses entreprises américaines prônent l’utilisation de l’hydrogène bleu plutôt que de l’hydrogène vert et renouvelable. Pour s’engager pleinement en faveur de la réduction des émissions néfastes, il est crucial que l’industrie de l’hydrogène utilise la référence absolue en termes de production, et qu’elle ne contribue pas à l’émission supplémentaire de dioxyde de carbone et de méthane dans l’atmosphère. Cet investissement à long terme dans les infrastructures d’hydrogène vert présente l’avantage d’être utilisé depuis des décennies, contribuant ainsi à réduire le risque d’actifs énergétiques se retrouvant dans une impasse à l’avenir. Hy Stor Energy se concentre sur le besoin urgent de commercialiser, déployer et mettre à échelle l’hydrogène vert, car il s’agit là d’une action cruciale pour atteindre les objectifs de décarbonisation et atténuer le changement climatique.

“Maintenant que le Sénat américain a adopté l’IRA, la plus grande loi de l’histoire américaine en matière d’investissements climatiques, nous n’avons pas de temps à perdre pour autonomiser la production et le stockage d’hydrogène vert afin de garantir un air pur, une eau pure et une meilleure santé publique dans nos collectivités pour aujourd’hui et les générations futures”, déclare Laura L. Luce, PDG de Hy Stor Energy. “Cette loi accélérera non seulement la fabrication d’énergie propre à un rythme soutenu et à échelle, mais il existe également des dispositions immensément pertinentes et des crédits d’impôt considérables pour booster l’industrie de l’hydrogène vert et promouvoir son adoption dans tout le pays. Chez Hy Stor Energy, nous sommes prêts pour mettre à échelle l’hydrogène vert en Amérique du Nord et être un leader dans la définition de la référence absolue pour l’hydrogène zéro carbone et zéro méthane. Et en permettant aux jeunes du monde entier de faire entendre leur voix dans ce débat, nous garantirons un cadre de travail sain pour l’économie de l’hydrogène vert, y compris la sensibilisation, l’inspiration, le soutien, le mentorat et la promotion de la diversité dans les STIM.”

Plus tôt dans l’année, l’équipe Hy Stor Energy a pris part à la première GH2 Global Assembly à Barcelone, où la société a signé la norme GH2 Green Hydrogen et la Déclaration de la jeunesse sur l’hydrogène vert. Durant cette conférence, Claire Behar, responsable de l’exploitation chez Hy Stor, a participé à une discussion informelle avec M. Turnbull sur l’avenir de l’industrie de l’hydrogène vert.

A propos de Hy Stor Energy

Hy Stor Energy facilite la transition vers un environnement sans énergie fossile en développant à échelle et promouvant l’hydrogène renouvelable par le développement, la commercialisation et l’exploitation de projets de plateformes d’hydrogène renouvelable. La société définit l’hydrogène vert comme étant celui qui est produit uniquement à partir de sources d’énergie renouvelables, comme le stipule la Green Hydrogen Organisation. De grands projets entièrement intégrés produisent, stockent et livrent une énergie 100% neutre en carbone pour fournir aux clients une énergie renouvelable sûre et fiable à la demande. Développés dans le cadre d’une plateforme intégrée, ces projets associent la production d’hydrogène renouvelable sur site à stockage et distribution intégrés de longue durée, en utilisant des économies de coûts à l’échelle. Hy Stor Energy, dirigée par Laura L. Luce, spécialiste chevronnée de l’industrie du stockage de l’énergie et de la technologie de l’hydrogène, dispose d’une équipe innovante très expérimentée et se positionne comme leader de la révolution de l’hydrogène renouvelable.

À propos de la Green Hydrogen Organisation (GH2)

La mission de la Green Hydrogen Organisation (GH2) est d’accélérer considérablement la production et l’utilisation de l’hydrogène vert dans un large éventail de secteurs à l’échelle mondiale. L’organisation s’attèle à décarboniser rapidement des industries comme celles de l’acier, du ciment, des engrais, de la marine et de l’aviation, qui ont jusqu’à présent réalisé des progrès limités dans la réduction de leurs émissions. Nous rassemblons les acteurs gouvernementaux, industriels et de la société civile pour permettre une adoption rapide de l’hydrogène vert au niveau mondial.

À propos de Youth for Green Hydrogen

Youth for Green Hydrogen est un réseau de jeunes femmes et hommes passionnés par le secteur de l’hydrogène vert. Notre ambition est d’accroître la participation et de renforcer le leadership de jeunes travaillant dans l’hydrogène vert en plaçant des partenariats intergénérationnels au cœur de notre approche.

Youth For Green Hydrogen est un mouvement inclusif de jeunes créant des solutions pour mettre un terme à la crise climatique. Nous sommes convaincus que ce ne sera qu’avec les technologies vertes que le monde pourra réduire la dépendance vis-à-vis de sa consommation actuelle de carburants fossiles. L’utilisation des technologies vertes pourrait être réalisée progressivement, mais l’urgence de la crise climatique nécessite que chaque jeune agisse pour faire que nos sociétés adoptent des sources d’énergie renouvelable, en particulier l’hydrogène vert.

Le groupe a joué un rôle crucial dans le développement de la première Déclaration de la jeunesse sur l’hydrogène vert, qui a été adoptée par les leaders mondiaux lors de la GH2 Assembly à Barcelone, et qui a mobilisé des jeunes de 64 pays pour accélérer les solutions climatiques par l’entremise de la technologie de l’hydrogène vert.