développement durableInformations

Les Smart Grids à la rescousse des économies d’énergie en Europe

Selon le plan d’action pour la numérisation du système énergétique, la Commission européenne souhaite améliorer l’efficacité du secteur et l’intégration des énergies renouvelables. L’Europe a besoin d’un investissement de 584 milliards d’euros pour moderniser le réseau électrique d’ici 2030, dont 400 milliards d’euros pour le réseau de distribution, et 170 milliards d’euros pour la numérisation, y compris les réseaux dits “intelligents”.

Une étude récente de Getac, en collaboration avec Statista, montre que d’ici 2026, les énergies renouvelables devraient représenter environ 95 % de l’augmentation de la capacité électrique mondiale. C’est pourquoi des pays comme l’Allemagne, la France, les Pays-Bas et la région ibérique ont lancé cette année divers plans énergétiques pour produire leur électricité, ce qui leur permettra de relever les défis géopolitiques à venir et de réduire leur forte dépendance aux combustibles fossiles à moyen terme.

REPowerEU est le plan présenté par la Commission européenne en réponse aux difficultés énergétiques de la région. Ses trois axes principaux reposent sur la diversification des fournisseurs d’énergie alternatifs, les économies d’énergie à tous les niveaux de la société et l’accélération des énergies renouvelables pour réduire les besoins d’importation. Afin de mobiliser des financements privés et de soutenir les investissements qui contribuent à sa mise en œuvre, la Commission a créé le programme InvestEU pour accélérer les prêts, les financements mixtes et les produits de conseil pour les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et les réseaux électriques.

Dans le même esprit, le sous-programme LIFE Transition énergétique propre est doté d’un budget de près d’un milliard d’euros pour la période 2021-2027. Il vise à faciliter la transition vers une économie en énergie, fondée sur les énergies renouvelables, neutre sur le plan climatique et résiliente, en finançant des actions de coordination et de soutien (subventions pour d’autres activités) dans toute l’Europe.

En France, le Gouvernement a présenté en octobre dernier, un plan de sobriété énergétique réalisé en concertation avec l’ensemble des fédérations et organisations professionnelles dans un contexte marqué par l’accélération du dérèglement climatique et la guerre en Ukraine : la transition énergétique devient une priorité. L’objectif du Gouvernement est de réduire de 40% la consommation d’énergie du pays d’ici 2050 afin d’atteindre la neutralité carbone, et de diminuer la consommation d’énergie de 10% dans les deux prochaines années.

En Europe, les bâtiments sont responsables de 40% de l’énergie consommée et de 36% des émissions directes et indirectes de gaz à effet de serre liées à l’énergie. Minimiser leur impact sur l’environnement est l’un des facteurs les plus critiques pour atteindre les objectifs proposés par les différents gouvernements et organisations de la région.

Gérer et réduire la consommation est la clé

Pouvoir produire de l’électricité est impératif pour des raisons sociales, économiques et géopolitiques, mais surveiller sa consommation en temps réel pour optimiser son utilisation sans gaspillage est essentiel pour les collectivités et les entreprises du secteur afin d’augmenter la productivité et de réduire les coûts.

Les progrès de la technologie et des infrastructures permettent de résoudre les problèmes de connectivité et de fournir aux industries modernes des réseaux plus robustes et plus fiables pour mettre en œuvre des solutions numériques dans leurs activités quotidiennes. En adoptant la numérisation, ces entreprises peuvent bénéficier d’une augmentation supplémentaire de 1,9 million d’euros de leurs revenus, d’une augmentation de la production d’environ 5 % et d’une réduction des coûts de 30 %.

Parmi ces avancées, l’IoT joue un rôle décisif dans la transformation numérique des organisations, profitant en outre à l’automatisation, à la gestion des réseaux, aux systèmes distribués et aux solutions résidentielles. Aujourd’hui, 83 % des organisations attribuent des gains d’efficacité globale à l’introduction de la technologie IoT dans les opérations quotidiennes.

L’électricité du futur sera intelligente

Les Smart grids, facilitant l’intégration des moyens de production en énergies renouvelables (EnR), jouent un rôle stratégique dans la transition énergétique. Le principal avantage étant son système bidirectionnel permettant aux grandes entreprises comme aux consommateurs de devenir des producteurs d’électricité grâce à une communication bidirectionnelle. De plus, un contrôle permanent et en temps réel est possible grâce à un système informatique qui réagit aux fluctuations de l’énergie et de la demande, permettant un contrôle plus efficace de la consommation afin de réduire les coûts sur la facture.

Appareils durcis, acteur de l’énergie verte

Se préparer à un avenir plus automatisé est l’un des défis que les entreprises du secteur des énergies renouvelables doivent relever pour assurer leur compétitivité, à court et à long terme, et ainsi contribuer à atteindre les objectifs fixés par la Commission européenne dans ses différents programmes. L’adaptation aux changements suggérés par la numérisation exigera des organisations qu’elles acquièrent de nouveaux outils technologiques et qu’elles forment leurs équipes de manière continue, ce qui apportera une croissance significative pour l’entreprise à bien des égards.

La mobilité des travailleurs sur le terrain et une communication sécurisée et ininterrompue entre les travailleurs et les centres de contrôle sont des facteurs essentiels pour la maintenance et la surveillance des infrastructures telles que les parcs éoliens et solaires. Les solutions logicielles telles que le Getac Device Monitoring System (GDMS) sont conçues pour détecter les problèmes potentiels avant qu’ils n’affectent le personnel sur le terrain, comme le niveau de performance de la batterie, le stockage, les données mobiles, la localisation de l’appareil, etc.

De plus, la technologie LiFi, défendue par Getac sur le marché de l’informatique durcie, aide à convertir l’ancienne infrastructure en IoT, soutenant la transformation dans les zones où les équipements RF interfèrent avec les opérations critiques pour la sécurité.

Il ne fait aucun doute que l’automatisation du secteur profitera aux entreprises et aux travailleurs du secteur des énergies renouvelables, en augmentant la qualité de leur travail grâce à des technologies et des outils innovants qui contribuent à rendre le réseau plus efficace, plus fiable, plus sûr et, surtout, plus durable.

À propos de Getac

Getac Technology Corporation est un leader mondial de la technologie mobile durcie, notamment des ordinateurs portables, des tablettes, des logiciels et des solutions vidéo. Les solutions et services de Getac sont conçus pour offrir performance et confort aux utilisateurs travaillant dans des environnements dits « difficiles ». Aujourd’hui, Getac accompagne des clients dans plus de 100 pays dans les domaines de la défense, de la sécurité publique, des ambulances, des incendies et des secours, des services publics, de l’automobile, des ressources naturelles, de la fabrication, du transport et de la logistique.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page