développement durableInformations

Les attentes de la Génération Z en matière d’action publique en France

D’après la dernière étude de Dell Technologies menée au niveau mondial et en France auprès de 1014 répondants âgés de 18 à 26 ans, près de la moitié (44 %) des jeunes issus de la génération Z (soit nés après 1995) se disent prêts à accepter des contraintes économiques temporaires, pour permettre aux décideurs d’investir dans une stratégie à long terme favorisant une croissance plus durable.

Cette enquête, qui vise à faire entendre la voix des jeunes adultes dans les stratégies de relance, a également révélé que près de deux tiers (64 %) des répondants français estiment que la technologie jouera un rôle important dans la lutte contre la crise climatique.

Méthodologie

Le travail sur le terrain a été mené par la société d’études de marché Savanta ComRes, de juillet à août 2022, sur 15 sites.

Echantillon : 15 105 adultes de la « génération Z » (âgés de 18 à 26 ans), avec des quotas représentatifs au niveau national pour le genre et la région sur chaque marché. Pays inclus :

  • Australie (1 018 répondants)
  • Brésil (1 021 répondants)
  • Canada (1 011 répondants)
  • France (1 014 répondants)
  • Allemagne (1 020 répondants)
  • Italie (1 063 répondants)
  • Japon (1 021 répondants)
  • Corée (1 020 répondants)
  • Mexique (1 005 répondants)
  • Pays-Bas (1 013 répondants)
  • Nouvelle-Zélande (811 répondants)
  • Singapour (1 022 répondants)
  • Espagne (1 019 répondants)
  • Royaume-Uni (1 041 répondants)
  • États-Unis (1 006 répondants)

La Gen Z est sceptique à l’égard de l’action publique

Les jeunes Français estiment que le Gouvernement devrait se concentrer sur l’environnement et en priorité sur :

  • L’énergie verte (38 %)
  • La mise en place d’une économie circulaire (33 %)
  • Le développement de transports publics plus respectueux de l’environnement (30 %) dans le cadre du développement durable.
  • 30 % se disent également favorables à une meilleure sensibilisation des citoyens au développement durable.

Toutefois, la génération Z doute que les investissements de relance du secteur public contribuent à la croissance économique d’ici 10 ans :

En l’occurrence, 39 % se disent peu ou pas du tout confiants ; 37 % sont indécis ; seulement 24 % sont très ou totalement confiants.

Il existe naturellement des différences en fonction des pays étudiés : Singapour (56 %) et la Corée (41 %) comptant le plus grand nombre de participants très confiants ou totalement confiants. A contrario, c’est au Japon (47 %) et au Brésil (49 %) que l’on trouve le plus de répondants dont la confiance est faible ou nulle.

« On peut aujourd’hui affirmer que la génération Z sera la plus touchée par les décisions d’investissement public et privé qui ont cours », explique Philippe Lecanthe, Vice President et Directeur Général Secteur Public chez Dell Technologies. « C’est elle qui favorisera et conduira une relance durable à long terme. L’occasion se présente de rallier ces jeunes adultes à des stratégies à plus long cours terme, et qui inscrivent le développement durable au cœur des stratégies de croissance économique.»

Les répondants affirment toutefois que cet avenir axé sur le digital doit reposer sur une structure de cybersécurité renforcée.

53 % estiment qu’il est nécessaire d’adopter une législation rigoureuse et d’investir davantage dans la cybersécurité afin de protéger les infrastructures nationales et de veiller à ce que les entreprises privées respectent des normes strictes.

Pour y parvenir, et pour améliorer la confiance envers les gouvernements, 31 % des jeunes interrogés souhaitent que les secteurs privé et public collaborent et assument mutuellement leurs responsabilités.

La Gen Z attend toutefois de l’Etat qu’il lui donne les moyens de son avenir numérique !

La Génération Z a également pleinement conscience qu’il est primordial de développer les compétences digitales nécessaires à son avenir professionnel.

72 % jugent ainsi essentiel d’acquérir de nouvelles compétences digitales pour multiplier leurs opportunités de carrière ou envisagent de le faire pour conserver leur emploi.

L’étude montre également que les jeunes ont le sentiment que leur scolarité aurait pu mieux les préparer aux compétences digitales.

En effet, 43 % des répondants indiquent que le système scolaire ne leur a enseigné que des compétences informatiques basiques et près d’une personne sur dix (10 %) n’a reçu aucune formation en technologie ou en compétences digitales.

Plus de la moitié (52 %) affirme que l’enseignement scolaire (moins de 16 ans) ne leur a pas permis d’acquérir les compétences technologiques nécessaires à la carrière qu’ils envisagent. Un chiffre particulièrement élevé en France, la moyenne mondiale s’élevant à 37%.

Afin d’aider à combler le déficit en compétences numériques, 34 % des Français interrogés suggèrent de rendre plus intéressants et accessibles les enseignements relatifs à la technologie à tous les niveaux. Un quart (24 %) pense que le fait de rendre cette matière obligatoire jusqu’à 16 ans encouragera les jeunes à s’orienter vers des carrières liées aux nouvelles technologies.

« Il est clair que la génération Z considère la technologie comme essentielle à son avenir, mais il y a encore beaucoup à faire pour la préparer à la réussite en améliorant la qualité et l’accessibilité de l’apprentissage du numérique », confirme Philippe Lecanthe, Vice President et Directeur Général Secteur Public chez Dell Technologies. « A cette fin, les entreprises et les écoles devront collaborer en continu afin de suivre le rythme de l’innovation et combler le manque de compétences numériques. D’ailleurs, près d’un tiers de la génération Z (29%) estime que les éducateurs et les entreprises devraient travailler main dans la main pour combler le déficit de compétences numériques. Compte tenu de la vitesse à laquelle la technologie continue d’évoluer, cela nécessitera une collaboration constante.” »

En réponse à leur opinion sur les investissements que les gouvernements devraient privilégier pour réduire la fracture numérique entre les régions, les groupes démographiques et les milieux socio-économiques, les participants considèrent l’accès aux terminaux et à la connectivité pour les groupes défavorisés (21 %) et la connectivité dans les zones rurales (29 %) comme les priorités les plus importantes.

L’étude a mis en exergue d’autres éléments qui sont également prioritaires aux yeux de la génération Z. Une tendance qui se confirme à l’échelle mondiale avec notamment :

  • L’amélioration des services de santé (47 %)
  • L’investissement dans la scolarité pour aider à combler le déficit de compétences (42 %)
  • L’investissement dans les infrastructures durables/vertes (33 %)

Enfin, 67 % des répondants n’ont qu’une confiance faible ou neutre dans le fait que leurs données personnelles sont stockées de manière conforme par les prestataires médicaux. Et 48 % accordent de l’importance à la flexibilité et au télétravail pour choisir un employeur.

A propos de Dell Technologies

Dell Technologies (NYSE : DELL) aide les entreprises et les individus à construire leur futur numérique et à transformer leur mode de travail et leur quotidien. L’entreprise propose à ses clients une offre de technologies et de services la plus innovante et la plus complète du marché à l’ère des données.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page