accordsdéveloppement durableInformations

Esri et Microsoft collaborent sur le développement durable de l’agriculture en Afrique

Les phénomènes météorologiques extrêmes liés au changement climatique menacent de plus en plus la sécurité de l’approvisionnement en nourriture et en eau à travers le monde. L’Afrique, déjà aux prises avec une faible production agricole et des sols fortement dégradés, est touchée de manière disproportionnée. Pour aider les organisations gouvernementales et à but non lucratif du continent à relever ces défis, Esri, le leader mondial de l’intelligence géographique, a collaboré avec Microsoft sur une initiative de développement agricole durable en Afrique. Ensemble, Esri et Microsoft créeront et lanceront des solutions technologiques permettant aux organisations en Afrique d’effectuer une cartographie des types de cultures à grande échelle pour améliorer la gestion agricole.

« Microsoft et Esri collaborent depuis longtemps, notamment dans le cadre d’une initiative récente visant à créer des cartes mondiales de la couverture terrestre via le programme informatique planétaire, comprenant un catalogue de données environnementales mondiales provenant de l’ArcGIS Living Atlas of the World d’Esri », déclare Richard Budden, Directeur général adjoint d’Esri pour le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Asie centrale. « Nous sommes ravis d’étendre maintenant cette collaboration pour soutenir le développement durable de l’agriculture en Afrique. »

Sur tout le continent africain, il est urgent d’améliorer la productivité agricole. Une meilleure compréhension du paysage agricole actuel, une surveillance étroite des conditions des cultures tout au long de la saison de croissance et l’atténuation des impacts du changement climatique contribueront tous à une meilleure production et à la sécurité alimentaire. Les modèles et la santé des cultures peuvent être identifiés, extraits et surveillés de manière saisonnière en combinant les capacités d’intelligence artificielle géospatiale (GeoAI) d’Esri, l’imagerie satellite, ainsi que l’infrastructure et les appareils d’IA de Microsoft.

L’accès en temps utile aux données relatives à l’utilisation de l’eau, des engrais et des semences contribuera à permettre des pratiques agricoles plus durables et à améliorer les prévisions de rendement des cultures. Les principales parties prenantes peuvent tirer des informations des données grâce à des visualisations, des applications et des tableaux de bord intuitifs pour prendre des décisions commerciales et politiques mieux informées.

Pour doter les agences gouvernementales en Afrique d’outils géospatiaux à l’appui du développement agricole durable, Esri a récemment lancé le Programme géospatial pour l’agriculture en Afrique. La société participe à la 27e Conférence des Parties des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27) à Charm el-Cheikh, en Égypte. Sur le stand de Microsoft, qui a été fabriqué à partir de matériaux recyclés, Esri démontrera comment le SIG est fondamental pour parvenir à un développement agricole durable en Afrique.

À propos d’Esri :

Esri, le leader mondial du marché des logiciels de système d’information géographique (SIG), de géolocalisation et de cartographie, aide les clients à exploiter tout le potentiel des données pour améliorer les résultats opérationnels et commerciaux. Fondé en 1969 à Redlands, en Californie, aux États-Unis, le logiciel Esri est déployé dans plus de 350 000 organisations dans le monde et dans plus de 200 000 institutions dans les Amériques, en Asie et dans le Pacifique, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient, y compris des entreprises du Fortune 500 et des agences gouvernementales, des organisations à but non lucratif et des universités. Esri possède des bureaux régionaux, des distributeurs internationaux et des partenaires fournissant une assistance locale dans plus de 100 pays sur six continents. Grâce à son engagement pionnier dans les technologies de l’information géospatiale, Esri conçoit les solutions les plus innovantes pour la transformation numérique, l’Internet des objets (IoT) et l’analyse avancée.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page