climatdéveloppement durableInformations

Bona s’associe à WeForest pour cultiver des arbres et restaurer les forêts au Brésil

Bona®, une société mondiale, axée sur le développement durable qui fournit des produits pour l’installation, la rénovation, l’entretien des sols haut de gamme, s’est associée à WeForest, une société internationale à but non lucratif dont le siège se trouve en Belgique et qui se spécialise dans les projets de restauration qui profitent au climat, à la planète et aux personnes.

« La restauration de nos forêts mondiales, en particulier dans des régions telles que l’Amérique du Sud et l’Afrique, est l’une des façons les plus directes d’avoir un impact positif sur le climat », a déclaré Magnus Andersson, président et PDG chez Bona. « Ce partenariat s’aligne sur le cœur de notre activité chez Bona qui encourage la rénovation des sols plutôt que le remplacement des revêtements de sol qui finissent souvent dans une décharge. »

WeForest conserve et restaure l’intégrité écologique des forêts et des paysages et engage les communautés à mettre en œuvre et à fournir des solutions durables pour le climat, la nature et les individus. L’objectif de WeForest est d’atteindre plus de 100 millions d’arbres restaurés et conservés d’ici la fin de 2024.

« WeForest a été créée pour répondre à l’un des plus gros défis de notre temps : le changement climatique », a déclaré Jessica Chalmers, directrice des partenariats et de la communication chez WeForest. « 730 milliards de tonnes de CO2 doivent être activement supprimées de l’atmosphère au cours de ce siècle afin de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C, et les solutions naturelles pour le climat telles que la restauration des forêts ont le potentiel d’atteindre un tiers de cet objectif d’ici 2030. »

Bona soutient spécifiquement le projet brésilien de WeForest dans l’état de São Paulo. La rivière Tietê dans le biome atlantique est une véritable centrale électrique, et c’est pourtant l’une des rivières les plus polluées du Brésil. WeForest et AES Brasil collaborent pour restaurer la forêt sur les berges de la rivière Tietê et ses affluents avec des espèces natives, en protégeant les plans d’eau contre l’envasement et le ruissellement des sols contenant des herbicides et des pesticides. Le projet offre également un terrain d’essai pour des approches de la restauration avant-gardistes qui visent à réduire l’utilisation des herbicides – lesquels sont généralement employés au Brésil pour contrôler les herbes invasives – voire à les éliminer entièrement.

Depuis plus de 100 ans Bona s’est donnée la mission de faire ressortir la beauté des sols tout en respectant sa promesse de minimiser un impact environnemental grâce à l’innovation de systèmes et de produits plus sûrs qui respectent les normes de durabilité les plus élevées. La stratégie de développement durable de Bona, est ancrée dans les trois piliers du Foyer, de la Santé et de l’Humanité avec une vision pour mener la transformation vers le développement durable de notre industrie, du soin des personnes et de la planète. Dans le cadre de cette vision, Bona s’engage dans trois sous-visions : réduire l’impact environnemental, en étant neutre en carbone d’ici 2040, la croissance commerciale à travers des choix sains et innovants, et des opportunités justes et égales pour nos employés et la chaîne logistique.

À propos de Bona

Bona est une société familiale axée sur la durabilité qui fournit des produits pour la pose, la rénovation, l’entretien des sols haut de gamme. Fondée en 1919, Bona a été la première du secteur à proposer un système complet de produits de finition et d’entretien de sols en phase aqueuse. Aujourd’hui, Bona propose des produits pour la plupart des sols haut de gamme, dont le bois, le carrelage, le vinyle, les matériaux résistants, le caoutchouc et le stratifié. Le chiffre d’affaires de Bona en 2021 s’est élevé à 3,1 milliards SEK (307 millions EUR). Le siège social de Bona est situé à Malmö, en Suède, et la société est représentée à l’international par 17 filiales, 70 distributeurs, 4 unités de production et 600 employés.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page