Ricardo travaillera au côté d’InoBat pour soutenir les systèmes de batterie

Dans le cadre de sa mission de soutenir la décarbonisation des secteurs mondiaux du transport et de l’énergie, Ricardo, un cabinet international de conseils stratégiques en matière d’environnement et d’ingénierie, spécialisé dans la fabrication de niche et l’ingénierie industrielle, a signé un protocole d’entente avec InoBat, un pionnier de la R&D, l’ingénierie, la production et le recyclage des batteries de véhicule électrique, afin de fournir conjointement les cellules, modules et blocs de batterie aux fabricants automobile à haute performance pour leurs programmes d’électrification.

Ricardo partners with InoBat on electric vehicle battery development (Photo: Business Wire)
Ricardo et InoBat coopérerons sur l’assemblage, la production et les tests des cellules, les modules et les piles complètes de batterie pour diverses applications automobiles à haute performance. En s’appuyant sur son expertise dans la R&D propriétaire de cellules de batterie et dans la production à grande échelle de cellules de batterie, InoBat fabriquera, testera et fournira des cellules. En tant que partenaire de services d’ingénierie et de fabrication éprouvés à l’échelle mondiale pour des systèmes de propulsion et d’énergie propres, efficients et intégrés, Ricardo concevra, assemblera et testera les piles de batteries et les fournira aux clients évoluant avant tout sur le marché automobile à haute performance, mais aussi dans d’autres secteurs, comme l’aérospatial et la défense, dans le but d’accélérer la décarbonisation de leur produit.

Martin Starkey, directeur général, Ricardo Performance Products, déclare: “En s’appuyant sur son bilan éprouvé dans la technologie d’industrialisation, Ricardo est ravi de travailler avec InoBat pour aider à établir une solide chaîne d’approvisionnement pour les composants d’électrification critique. La stratégie de fabrication future de Ricardo s’aligne parfaitement sur la nécessité émergente en composants de véhicules électrifiés, pour les voitures hautement performantes et d’autres applications tout aussi exigeantes. Ce faisant, nous accélérerons l’adoption de l’électrification dans ces secteurs critiques en fournissant un axe d’approvisionnement robuste pour les produits essentiels des batteries. En outre, nous contribuons à l’avènement de l’écologie via des pratiques durables, tout en accélérant les ambitions du zéro émission nette.”

Iain Wight, directeur commercial d’InoBat, déclare: “La longue histoire de Ricardo en matière d’innovation et d’ingénierie en font le partenaire idéal d’InoBat. Nos capacités et notre approche complémentaires du développement et de la production de batteries garantiront aux fabricants un accès aux composants dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin, pour les aider à accélérer la mobilité verte. Je suis ravi de collaborer avec une société qui partage la même éthique en termes de durabilité et, grâce à notre collaboration, InoBat et Ricardo peuvent frayer la voie à un avenir plus écologique.”

Cette collaboration avec InoBat renforce à nouveau la capacité de Ricardo dans la production et la fourniture de composants critiques de véhicules électriques. En septembre 2021, Ricardo a reçu du gouvernement britannique un financement pour évaluer la viabilité commerciale d’un site pour assembler des piles de batterie pour des fabricants britanniques qui produisent moins de 10 000 véhicules électriques par an. Ces fabricants britanniques de VE incluent certaines des marques les plus prestigieuses au monde, qui créent leurs voitures de luxe, véhicules spéciaux et machines tout terrain pour une clientèle qui se compte en quelques milliers. L’étude économique a été financée par l’Automotive Transformation Fund de l’Advanced Propulsion Centre, avec le soutien du Department for Business, Energy and Industrial Strategy.

À propos de Ricardo

Ricardo plc est une société de conseil en ingénierie, stratégie et environnement d’envergure mondiale, cotée à la bourse de Londres. Réputés pour notre excellence en ingénierie depuis plus de 100 ans et employant près de 3 000 personnes dans plus de vingt pays, nous offrons des niveaux d’expertise exceptionnels et proposons des produits et solutions de pointe intersectoriels, durables et innovants. Chaque jour, nous permettons à nos clients de relever les défis les plus complexes et les plus évolutifs et nous les aidons ainsi à créer un monde sûr et durable.

À propos d’Inobat

InoBat se spécialise dans la recherche, le développement, la fabrication, l’approvisionnement, le recyclage, et la mise au rebut sécurisée de batteries électriques innovantes conçues sur mesure pour répondre aux exigences spécifiques des OEM généralistes et spécialisés dans les secteurs automobile, des véhicules utilitaires, du sport mécanique, et de l’aérospatial. InoBat fournit des solutions novatrices sur l’ensemble de la chaîne de valeur grâce à son approche “du berceau au berceau”, qui illustre le concept d’une économie circulaire. InoBat reçoit le soutien d’un solide consortium d’investisseurs et partenaires stratégiques, comme Rio Tinto, Amara Raja, Ideanomics, IFC, IPM Group, Matador, AEN, CSG et Across. Fabricant de batteries basé en Europe, InoBat dispose déjà d’un site de R&D et d’un ensemble de projets pilotes en développement en Slovaquie. InoBat a déjà été approuvé pour un financement par subvention dans le cadre du programme parrainé par l’UE, les Projets importants d’intérêt européen commun, et a déjà reçu une subvention du gouvernement slovaque.

Youree lance ses solutions de stockage électrique virtuel

Youree, start-up spécialisée dans l’optimisation de la recharge et du stockage électrique de batteries de véhicules électriques, lance son application gratuite de recharge intelligente pour voiture électrique. Grâce à cette appli, Youree aide ses utilisateurs à réduire leur empreinte carbone tout en économisant de l’argent sur leurs factures d’électricité. Cette solution est disponible en France sur Google Play et Apple Store.

La croissance du marché des voitures électriques est un révélateur des fragilités du réseau électrique. Avec une infrastructure électrique déjà peu robuste, risquant à tout moment un blackout et des prix instables, la transition énergétique n’atteint pas sa cible. De plus, la volatilité intrinsèque des énergies vertes rend très difficile leur intégration dans le réseau, pourtant nécessaire à la réduction de notre empreinte carbone. Ce sont tous ces constats qui ont mené à la création de Youree.

Cette initiative coïncide avec le contexte actuel de crise et de sobriété énergétique affiché aux plus hauts sommets de l’Etat qui incite au développement de plateformes intelligentes. L’objectif commun de Youree et des électromobilistes (ndlr les utilisateurs de véhicule électrique) est de ne pas saturer le réseau électrique avec de l’énergie carbonée lors de la recharge des véhicules électriques.

Intégrer les voitures électriques à la solution énergétique

Concrètement, Youree propose des programmes de charge sur-mesure selon les besoins de ses usagers. En évaluant l’état du réseau électrique, Youree s’efforce de recharger chaque véhicule de ses usagers pendant les meilleurs créneaux, participant activement à l’équilibre du réseau.

Compatible avec un nombre de plus en plus croissant de modèles de voiture

électrique, Youree utilise les dernières technologies et des algorithmes de Machine Learning. Ainsi, la plateforme permet :

–          Le chargement intelligent :

La recharge pendant les heures creuses permet de participer à l’équilibre du réseau électrique et donc d’éviter toute surcharge.

–          L’économie d’argent:

La recharge intelligente avec Youree permet de faire des économies sur les factures d’électricité (en rechargeant le plus possible pendant les heures creuses).

–          La protection de l’environnement:

Avec Youree, les consommateurs contribuent à un futur zéro carbone en permettant une intégration plus facile des énergies renouvelables et décarbonées.

Une vision d’équipe au delà de la recharge des véhicules électriques

Youree va plus loin que l’optimisation du réseau et du chargement pour le consommateur. Parce que l’efficacité énergétique fait partie de l’ADN de l’entreprise, Youree veille à optimiser et gérer au mieux ses algorithmes et datas pour consommer le moins possible. Fondée par Edem Yigan et Amer Attar, tous deux spécialisés dans l’énergie, le risk management et les marchés financiers, Youree et toute son équipe vit au rythme des bonnes pratiques environnementales et de sobriété énergétique.

Edem Yigan, fondateur de Youree précise les intentions de la start-up: “Notre entreprise est avant tout un projet solidaire. Il était indispensable de trouver une solution permettant de rééquilibrer le réseau électrique à l’aide des voitures électriques lors de leur chargement. C’est à partir de là que nous avons imaginé Youree. Nous voulons inciter notre communauté d’utilisateurs à participer à la sécurité du réseau, à la transition énergétique, à réduire notre empreinte carbone…Youree, c’est donc un projet qui a surtout de l’intérêt à plusieurs, où chaque contribution a énormément de valeur.”

Youree ambitionne de convaincre 1 500 usagers d’ici la fin de l’année.

A propos de Youree :

Youree a pour ambition de devenir une plateforme électrique virtuelle distribuée. Elle optimise le véhicule électrique en tant que dispositif de stockage pour alimenter le réseau/la maison en électricité pendant qu’il se recharge, sur les périodes vertes et à faible coût. Sa mission est d’optimiser la recharge des voitures électriques pour permettre l’équilibre du réseau et faciliter l’intégration des énergies renouvelables.

Compatible avec un nombre de plus en plus important de modèles de voitures électriques, la plateforme Youree utilise les dernières technologies et des algorithmes de Machine Learning.

Grâce à ses solutions technologiques au service de l’équilibre énergétique, Youree propose une application smartphone gratuite et disponible sur apple store et Google Play.

BYD lance trois nouveaux véhicules électriques au Mondial de l’Automobile de Paris

BYD (Build Your Dreams) arrive en Europe avec trois nouveaux véhicules particuliers entièrement électriques. Depuis son stand contemporain dans le hall 4 du Parc des Expositions dans le centre de la Ville Lumière, BYD, le chef de file mondial de la fabrication de véhicules à nouvelle énergie et de batteries, dévoile sa gamme innovante et technologiquement avancée de voitures électriques aux consommateurs européens. La gamme comprend la BYD ATTO 3, un SUV du segment C, conçu pour la clientèle européenne, la BYD TANG, un 7 places avec transmission intégrale variable, et la BYD HAN, une berline qui marrie élégance et sportivité.

BYD a été créé en 1995 en tant que pionnier de la technologie des batteries. La mission de BYD est de contribuer au changement par le biais d’une innovation durable en créant un écosystème complet d’énergie propre qui réduit la dépendance du monde aux carburants fossiles. En Europe, BYD s’engage à rendre les solutions de mobilité zéro émission nette. Au cours des 27 dernières années, BYD s’est attelé à maîtriser des technologies avancées couvrant les batteries, les moteurs électriques, les systèmes de contrôle électroniques et les semiconducteurs.

BYD est une marque de haute technologie

BYD n’est pas un constructeur automobile comme les autres. Fruit de considérables efforts de R&D, la batterie Blade révolutionne la sécurité, la durabilité et la performance dans le secteur VE. Ces résultats génèrent une importante synergie avec la compétence exceptionnelle de BYD dans la technologie des groupes motopropulseurs électriques pour garantir la meilleure efficience du système et une intelligence intégrée au véhicule. Combinée, cette technologie intégrée a été mise au point pour fournir une performance optimale et une expérience de conduite optimisée. À noter, BYD détient la chaîne d’approvisionnement verticale pour une intégration fluide et un contrôle de fabrication sans compromis, y compris la production de semiconducteurs.

À l’origine de cette innovation technologique se trouve un engagement authentique de BYD à fournir des solutions sécurisées et attractives réduisant la pollution des émissions de carbone et à relever le défi climatique, en soutien à l’initiative de refroidir la planète de 1℃. Le rêve vert est depuis longtemps une priorité pour BYD et constitue sa vision d’avenir. Depuis plus de deux décennies, BYD est à l’avant-garde de l’innovation durable. En 2008, BYD a lancé la première hybride rechargeable en production de masse lors du Salon international de l’automobile de Genève. BYD a également été le premier OEM automobile au monde à annoncer l’arrêt de la production de véhicules à moteur à combustion interne cette année afin de se concentrer sur les produits BEV et PHEV. BYD est la seule entreprise au monde à fournir un éventail complet de solutions de véhicules à nouvelle énergie.

Chef de file mondial des véhicules à énergie nouvelle

BYD est le leader mondial des véhicules à énergie nouvelle, et la troisième plus grande marque automobile au monde en termes de capitalisation boursière. BYD s’est classé en première place des ventes de véhicules à énergie nouvelle en Chine pour la neuvième année consécutive.

À l’échelle mondiale, BYD s’est engagé à produire plus de 2,6 millions de voitures particulières à énergie nouvelle, renforçant ainsi le statut de la marque alors qu’elle entre sur de nouveaux marchés en Europe. BYD est désormais présent sur six continents, dans plus de 70 pays et dans plus de 400 villes, pour éviter l’équivalent de plus de 14 millions de tonnes d’émissions de carbone. BYD a figuré au classement Fortune Global 500 en 2021.

Le marché européen n’est pas entièrement nouveau pour BYD. Le siège européen de BYD se situe à Rotterdam, aux Pays-Bas, sa base depuis 1998. La société dispose de branches au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Italie et en Suède, et d’un site de fabrication high-tech dédié à son activité florissante eBus en Hongrie. En parallèle, BYD a établi de nombreuses collaborations avec des partenaires européens, et acquis une compréhension approfondie des attentes des clients en Europe.

BYD est un véritable pionnier en matière d’énergie propre et entretient des ambitions majeures pour l’avenir. Cette approche s’intègre parfaitement aux objectifs de mobilité de ses partenaires automobiles en Europe: Louwman Group aux Pays-Bas; Hedin Mobility Group en Suède et en Allemagne; Nic. Christiansen Group au Danemark; RSA en Norvège; Inchcape en Belgique et au Luxembourg; Denzel en Autriche; et Shlomo Motors en Israël.

Répondre aux attentes de la clientèle européenne

Michael Shu, administrateur général et directeur général, BYD Europe et International Cooperation Division, déclare: “BYD arrive en Europe avec une gamme exhaustive de nouvelles voitures électriques, qui répondent aux attentes élevées de ses clients. Nous proposons des véhicules fiables, pratiques et confortables avec des équipements premium de série. Nous avons un profond respect pour le secteur automobile européen et son écosystème, notamment en termes de design, R&D, fabrication, ventes, réseau après-vente, et services. Notre stratégie est de travailler avec des concessionnaires locaux reconnus qui partagent notre vision, afin de fournir des niveaux élevés de service client. Dès lors, BYD a préparé avec soin son entrée sur le marché européen. Avec son design automobile, sa technologie, ses services et ses concessions partenaires, BYD se démarquera et offrira la meilleure expérience possible aux consommateurs européens.”

Pour les prix et spécifications spécifiques à votre pays, rendez-vous sur www.byd.com et contactez votre concessionnaire BYD local.

À propos de BYD

BYD est une multinationale de la haute technologie qui exploite les innovations technologiques pour améliorer la vie quotidienne de tous. Fondée en 1995 en tant que fabricant de batteries rechargeables, BYD propose dorénavant un champ d’activité diversifié couvrant les secteurs de l’automobile, du transit ferroviaire, des énergies nouvelles et de l’électronique. La société dispose de plus de 30 zones industrielles réparties entre la Chine, les États-Unis, le Canada, le Japon, le Brésil, la Hongrie et l’Inde. De la production et du stockage de l’énergie jusqu’à ses applications, BYD s’engage à proposer des solutions énergétiques zéro émission qui réduisent la dépendance mondiale envers les carburants fossiles. Son implantation pour les véhicules à énergies nouvelles couvre dorénavant 6 continents, plus de 70 pays et régions et plus de 400 villes. Cotée aux bourses de Hong Kong et de Shenzhen, la société est connue comme une entreprise du classement Fortune Global 500 qui apporte des innovations dans la quête d’un monde plus vert.

À propos de BYD Auto

Fondée en 2003, BYD Auto est la filiale automobile de BYD, une multinationale de la haute technologie qui exploite les innovations technologiques pour améliorer le quotidien. Ambitionnant d’accélérer la transition écologique du secteur mondial des transports, BYD Auto axe ses efforts sur le développement de véhicules 100 % électriques et hybrides rechargeables. La société a maîtrisé les technologies de base de l’ensemble de la chaîne industrielle des véhicules à énergie nouvelle comme les batteries, les moteurs électriques, les contrôleurs électroniques et les semiconducteurs de qualité automobile. Elle a réalisé ces dernières années des progrès techniques considérables, dont la batterie Blade, la technologie hybride DM-i et DM-p, la e-Platform 3.0 et la technologie CTB. La société est le premier constructeur automobile au monde à arrêter la production de véhicules à combustibles fossiles pour passer aux VE, et est restée en tête des ventes de véhicules particuliers à énergie nouvelle en Chine durant neuf années consécutives.

À propos de BYD Europe

BYD Europe, basé aux Pays-Bas, est la première succursale à l’étranger du groupe BYD. Elle a pris l’engagement de proposer des solutions durables, sûres et efficaces dans les véhicules à énergie nouvelle grâce à des innovations technologiques de premier plan.

La fabrication des moteurs à explosion par l’industrie automobile européenne est sur la voie d’être condamné

Le premier acte de cette condamnation vient d’être joué à Strasbourg au Parlement européen le 8 juin, mais ce ne sont pas les eurodéputés, bien qu’élus dans les Etats membres qui prennent les décisions, cela serait trop simple, le vote du Parlement n’est qu’une étape pour entrer en application l’affaire devra passer par le Conseil européen des ministres de l’environnement sur ce sujet de leur compétence, réuni le 28 juin, qui pourra amender le texte qui vient d’être voté, puis par une trilogie associant la Commission européenne, le Parlement et le Conseil.

Cette négociation devrait aboutir à un règlement définitif à l’automne, avec la participation de tous les organes exécutifs de la Communauté européenne dont sortira la condamnation définitive des moteurs à explosion qui ne pourront plus être fabriqués en Europe.

Il sera possible d’importer des voitures équipées de moteurs à explosion, tant que l’immatriculation de voitures neuves ne sera pas supprimée, quant aux voitures existantes elles rouleront en principe, sauf dispositions contraires, jusqu’à leur fin de leur vie.

Pour parvenir aux objectifs climatiques tels que défini par le GIEC, il faudrait retirer de la circulation, le plus rapidement que possibles, tous les véhicules à moteur thermique, la seule interdiction d’en construire de nouvelles est inopérante, pour cela, il faudrait pouvoir offrir à leurs possesseurs, en échange, une voiture propre leur rendant le même service, une solution qui n’est pas à notre portée, aussi bien pour des raisons techniques, ces véhicules n’existent pas, tout au moins pas encore, que financiers, à supposer qu’un tel échange, une fois les voitures fabriquées, puisse être accepté facilement.

Le meilleur argument est de mettre fin à la pollution de l’air qui est notre seule chance de parvenir à nos objectifs climatiques, qui fait 300 000 morts prématurés sous diverses formes par an, en Europe, selon des ONG.

L’État pense à une voiture populaire une Volkswagen électrique des temps modernes

La Volkswagen allemande (voiture peuple), qui n’a vu le jour qu’après la guerre, après 1945, a été construite en plusieurs millions d’exemplaires, c’est elle qui a donné son nom à son fabricant, dont quelques exemplaires du modèle original, entretenus avec soin par des collectionneurs, roulent toujours.

Les voitures à moteur thermiques doivent être retirées progressivement de la circulation, dans le cadre de la lutte pour la défense du climat, leur construction sera interdite et leur accès aux centres-villes sera de plus en plus limité, pour inciter leurs utilisateurs a les remplacer, en fonction de leur disponibilité, par des voitures propres, à traction électrique.

Malheureusement, il se trouve que le prix d’achat des modèles électriques, même de base dépasse les moyens de ceux qui en ont le plus besoin, les uns pour se rendre au travail et les autres, qui habitent dans des zones mal desservies par les transports en commun, qui en ont l’usage pour leurs déplacements quotidiens.

C’est pour eux que le gouvernement étudie un dispositif qui doit leur permettre de disposer d’une voiture électrique en location, pour 100 euros par mois, avec une option d’achat, en fin de contrat.

C’est dans ce contexte que la ministre de la transition énergétique a levé le voile sur le « leasing social » en cours d’élaboration, que le président Macron, candidat à sa réélection, a promis de mettre en place par son premier gouvernement de sa seconde législature.

Le dispositif ne s’adressera pas à tous les Français a-t-elle dit, deux catégories de Français pourront en bénéficier, ceux pour qui le véhicule est un outil de travail, comme les infirmières libérales par exemple et ceux qui n’ont pas les moyens d’acquérir un véhicule propre, sous conditions de ressources qui restent encore à définir, car il n’y aura que 100 000 véhicules à prendre en leasing par an, financé avec le concours de l’Etat.

Son entrée en vigueur dépendra des contacts que la ministre doit mener avec la filière auto et les financeurs, dont les banques, l’État, doit prendre en charge une partie du premier loyer où de l’apport financier initial, ce n’est probablement pas pour septembre, a prévenu la ministre.

D’après les chiffrages effectués en mars, la mesure financerait 100 000 voitures électriques par an avec une contribution initiale de l’État de 500 euros par véhicule, qui viendront en plus des aides existantes pour toutes les voitures électriques, alors que les 100 000 voitures par an du leasing social sont une goutte d’eau, face aux besoins des ménages les moins aisés.