accordsInformationspollution

Quest est équipé d’un système de traitement des eaux de ballast BIO-SEA

BIO-UV Group, spécialiste des systèmes de traitement et de désinfection de l’eau par UV, ozone, électrolyse de sel et AOP, annonce une nouvelle commande pour la fourniture d’un système de traitement des eaux de ballast à faible débit de BIO-SEA dans le cadre d’un projet retrofit à bord du navire d’expédition Quest (projet de rénovation) pour le compte de la compagnie américaine Cruise Management International (CMI).

Long de 49 mètres, d’un tonnage d’environ 1 300 tonnes, et doté d’une capacité de 60 passagers, le Quest sera le cinquième navire de CMI à être équipé par la société norvégienne TECO2030, partenaire de BIO-UV Group, d’un système de traitement des eaux de ballast BIO-SEA.

Maxime Dedeurwaerder, Directeur de la Business Unit BIO-SEA by BIO-UV Group, déclare : ” Cette nouvelle commande témoigne du succès de l’accord de partenariat commercial que nous avons signé avec TECO2030 depuis 2019. Le système BIO-SEA s’inscrit parfaitement dans l’éthique de notre partenaire, qui vise à fournir des technologies durables sur le plan environnemental et efficientes sur le plan énergétique aux armateurs mondiaux. L’efficacité environnementale et énergétique de notre technologie de traitement des eaux de ballast à base d’UV constitue la solution optimale pour les navires de croisière d’expédition opérant dans des environnements écologiquement sensibles.”

Le système est dimensionné pour garantir une conformité totale avec les réglementations internationales IMO (International Maritime Organization) et USCG (U.S. Coast Guard), en traitant des débits compris entre 20m3/h et 120m3/h à partir de l’un des systèmes de traitement des eaux de ballast le plus compacte et le plus économe du marché.

Système modulaire pour s’adapter à l’espace limité disponible, le système installé sur le navire Quest dispose de 2 lampes UV pour traiter un débit d’eaux de ballast de 55 m3/h.

Chaque lampe peut traiter des débits d’eau de ballast allant jusqu’à 30m3/h. Une ou deux autres lampes peuvent également être ajoutées au système pour traiter des débits plus élevés. La maintenance est donc réduite pour l’équipage, avec moins de pièces de rechange conservées à bord, et les capteurs UV automatisés s’adaptent à la qualité de l’eau ce qui permet de réduire la consommation d’énergie et de préserver la durée de vie des lampes.”, ajoute Maxime Dedeurwaerder.

Partenaire de BIO-UV Group depuis 2019, TECO2030, fournit à ses clients des solutions environnementales complètes et clés-en-main, depuis l’ingénierie et la conception jusqu’à l’installation et la mise en service des systèmes.

À propos de BIO-UV Group

Créé en 2000, BIO-UV Group conçoit, fabrique et commercialise des systèmes innovants de désinfection de l’eau par ultraviolets, électrolyse de sel, ozone et AOP (processus d’oxydation avancée).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page