biodiversitéInformations

Mary Kay Inc. étend son partenariat avec The Nature Conservancy

Les récifs ostréicoles sont bénéfiques pour les humains et l’environnement, grâce à l’ensemble de services écosystémiques qu’ils permettent. Une seule huître est capable de filtrer jusqu’à 240 litres d’eau par jour, ce qui engendre une amélioration de la qualité et de la clarté de l’eau, tout en soutenant une communauté unique et hautement diversifiée de poissons et d’espèces marines invertébrées. En Europe, les huîtres indigènes formaient autrefois de vastes parcs et récifs en mer du Nord, dans la Manche, ainsi que dans les zones côtières d’Irlande, dans plusieurs zones des pays scandinaves et baltes, et en Méditerranée jusqu’à la mer Noire. Or, plus de 90 % de ces anciens récifs d’huîtres ont aujourd’hui disparu.


A single oyster can filter up to 240 liters of water a day, increasing water quality and clarity. (Photo: Mary Kay Inc.)

En célébration de la Journée mondiale des espèces menacées et de la Journée internationale de la biodiversité, Mary Kay Inc., un chef de file mondial dans le domaine de la durabilité d’entreprise, a annoncé sa collaboration avec The Nature Conservancy (TNC) ainsi que d’autres partenaires européens, afin de soutenir plusieurs projets de restauration d’huîtres indigènes au Royaume-Uni et en Europe continentale.

TNC a contribué au lancement de la Native Oyster Restoration Alliance, (NORA), réseau européen composé d’agences gouvernementales, de scientifiques, d’ONG, d’ostréiculteurs et d’entreprises privées. Créé à Berlin en 2017, ce réseau joue un rôle vital dans la conservation marine en Europe, en rétablissant des récifs d’huîtres en mer du Nord et au-delà. Les équipes collaborent à la restauration de l’habitat des huîtres plates d’origine européenne, afin que ces dernières puissent à nouveau soutenir la biodiversité qui dépend d’elles, et contribuer l’amélioration de la qualité de l’eau. The Nature Conservancy jouit de plus de vingt années d’expérience dans la restauration des récifs d’huîtres. L’organisation a pour objectif de fournir un soutien technique direct aux projets de restauration des récifs d’huîtres indigènes à travers l’Europe.

« La restauration naturelle s’est révélée très difficile, et elle a été significativement entravée par les pratiques de pêche destructrices, qui anéantissent les terrains conchyliens au niveau des récifs, ce qui ne permet plus l’installation des larves d’huîtres », a déclaré Carolyn Passey, directrice générale de Mary Kay Royaume-Uni et Irlande. « Ce problème est également accentué par l’introduction de maladies et de prédateurs. Nous remercions infiniment The Nature Conservancy pour le travail qu’elle fournit conjointement avec NORA afin d’atténuer les dégâts ainsi que de contribuer à la restauration de certains des habitats de cette créature superbe et très utile – l’huître européenne. »

La restauration des huîtres en Europe progresse en Allemagne, aux Pays-Bas ainsi qu’en Grande-Bretagne, et elle s’étend rapidement au sein des zones dans lesquelles l’huître d’origine européenne était historiquement répandue. Au cours du siècle écoulé, leur habitat a été décimé, et les spécimens vivants se font rares dans la plupart des zones. Ce projet développe plusieurs méthodes pour la restauration à long terme des stocks d’huîtres, et s’efforce de surmonter les obstacles qui entravent la restauration des récifs d’huîtres dans la région.

« Les récifs d’huîtres sont indispensables à la santé de l’écosystème environnant, car ils apportent d’importants bienfaits structurels et écologiques à l’environnement marin européen, en contribuant à stabiliser les sédiments, ainsi qu’à améliorer la qualité de l’eau en filtrant les impuretés et en participant au cycle des nutriments. Ils fournissent une alimentation et un habitat essentiels pour la vie sauvage côtière, y compris pour plusieurs espèces indispensables de poissons », a déclaré Elke Kopp, directrice générale de Mary Kay Allemagne, Suisse et Pays-Bas. « Nous sommes très heureux de nous associer avec The Nature Conservancy pour lutter contre la disparition des huîtres sauvages indigènes (Ostrea edulis). Ses équipes travaillent intensément pour promouvoir la réintroduction des espèces, afin de restaurer une biodiversité marine essentielle, et d’améliorer la qualité de l’eau à travers l’Europe. »

« Les récifs ostréicoles font partie des meilleurs investissements que nous puissions réaliser en termes de préservation des systèmes naturels », a déclaré le Dr Elizabeth McLeod, qui dirige la conservation des récifs dans le cadre du programme Global Reef de TNC. « La bonne santé des populations d’huîtres garantit une eau plus propre, et contribue à protéger les zones côtières ainsi que les individus qui y vivent des conséquences du changement climatique. Grâce au soutien de donateurs tels que Mary Kay, TNC peut restaurer et protéger ces importants systèmes sur le long terme. »

Le partenariat de Mary Kay avec TNC et le réseau de la NORA permettra d’apporter un soutien à des projets qui visent à préserver la biodiversité et les ressources marines en Europe. Quelques exemples :

  • SITES DE RESTAURATION D’HUÎTRES AU ROYAUME-UNI
    • Zone de conservation marine (Marine Conservation Zone, MCZ) des estuaires de Blackwater, Crouch, Roach et Colne : cette aire marine de 284 kilomètres carrés a été désignée zone de protection des huîtres et parcs à huîtres indigènes en 2013. En termes de superficie, il s’agit du plus grand projet de restauration en Europe.
    • Le Solent (bras de mer qui sépare l’île de Wight de l’Angleterre) : ses populations d’huîtres sont exploitées depuis l’époque romaine. Entre 1972 et 2006, il même s’agissait du plus grand lieu de pêche d’huîtres autonome d’Europe. Cependant, la surpêche, les maladies et la prédation ont provoqué son effondrement et sa fermeture en 2013, offrant aux pêcheurs un accès très limité et occasionnel depuis cette date.
  • RESTAURATION D’HUÎTRES en Europe continentale
    • Mer du Nord allemande : Alors que c’était autrefois une zone dans laquelle les huîtres d’origine européenne étaient très répandues, la zone a été classée en état d’extinction fonctionnelle au milieu du XXe siècle. Il est rare d’y trouver des spécimens vivants, et l’espèce est sur la Liste rouge des espèces menacées de l’UICN. Ce projet consiste à développer et à tester des méthodes en mer pour la restauration à long terme des stocks d’huîtres de la région.

« Mary Kay est fière de soutenir les travaux de The Nature Conservancy, et de contribuer à réintroduire l’huître d’origine européenne afin de restaurer la biodiversité marine essentielle », a déclaré Deborah Gibbins, directrice d’exploitation de Mary Kay. « La vaste expérience de The Nature Conservancy dans le domaine de la restauration des récifs ostréicoles sur quatre continents nous donne confiance dans leurs efforts visant à redynamiser ces habitats rares et en danger critique d’extinction dans les eaux marines européennes. Chez Mary Kay, notre mission consiste à laisser la planète en meilleur état que nous ne l’avons trouvée. Cela implique notamment de protéger toutes les créatures, petites ou grandes. »

À propos de The Nature Conservancy

The Nature Conservancy est une organisation de protection de l’environnement, à vocation internationale, ayant pour but la préservation des terres et des ressources en eaux, dont toute vie dépend. Guidés par la science, nous développons des solutions innovantes sur le terrain pour relever les défis les plus complexes de notre monde afin que la nature et les êtres humains puissent prospérer ensemble. Nous luttons contre le changement climatique, travaillons à préserver les terres, les ressources en eaux et les océans à une échelle sans précédent, fournissons de la nourriture et de l’eau de manière durable et contribuons à rendre les villes plus viables. Présents dans 79 pays et territoires, nous utilisons une approche coopérative encourageant les communautés locales, les gouvernements, le secteur privé et autres partenaires à dialoguer ensemble.

À PROPOS DE MARY KAY

Comptant parmi les premières à avoir brisé le plafond de verre, Mary Kay Ash a fondé son entreprise de beauté en 1963, avec un seul objectif : enrichir la vie des femmes. De ce rêve est née une entreprise qui représente aujourd’hui plusieurs milliards de dollars avec des millions de consultants indépendants dans près de 40 pays. En tant que société de développement entrepreneurial, Mary Kay s’engage à soutenir les femmes dans leurs parcours, via diverses initiatives de formation, mentorat, représentation, mise en réseau et innovation. Mary Kay a pour vocation d’investir dans la science qui sous-tend la beauté et dans la fabrication de soins de la peau, de produits cosmétiques de couleur, de compléments nutritionnels et parfums, à la pointe de la technologie. Mary Kay est déterminée à enrichir des vies aujourd’hui pour un lendemain durable, en s’associant avec des organisations du monde entier, axées sur la promotion de l’excellence dans les affaires, le soutien à la recherche contre le cancer, la défense de l’égalité des sexes, la protection des survivantes de violences conjugales, l’embellissement de nos communautés et l’encouragement des enfants à poursuivre leurs rêves.

1 Pogoda, Bernadette, et.al. Ressources aquatiques vivantes. Volume 32. (Mai 2019). La Native Oyster Restoration Alliance (NORA) et la Berlin Oyster Recommendation : restaurer un organisme-ingénieur essentiel à l’écosystème, en développant et en soutenant les bonnes pratiques en Europe.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20220607005515/fr/

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page