développement durableInformations

L’obligation d’utilisation de récipients réutilisables pour les plats à emporter compromettra les objectifs environnementaux de l’UE

L’utilisation obligatoire de récipients réutilisables pour les plats à emporter causerait plus de tort à l’environnement que continuer à utiliser des emballages papier à usage unique. Telle est la conclusion d’une nouvelle étude méta-analytique commandée par la European Paper Packaging Alliance (EPPA) et menée par le prestigieux cabinet de conseil Ramboll.

Au moment où la Commission européenne se prépare à proposer une révision de la directive sur les emballages et les déchets d’emballages (DEDE) qui pourrait avoir de profondes implications, cette analyse compilant les résultats de 26 études scientifiques montre que les systèmes de réutilisation ont des effets négatifs supplémentaires plus importants sur l’environnement que les emballages à usage unique, en raison des transports de reprise, des pertes par unité/casse et des lavages supplémentaires associés aux plats à emporter.

Les résultats montrent que le changement climatique est de loin le type d’effet le plus important associé à l’introduction de l’utilisation de récipients réutilisables pour les plats à emporter, et que la vaisselle réutilisable peut aussi avoir un impact considérable sur la consommation d’eau.

Commentant l’étude méta-analytique, le président de la European Paper Packaging Alliance (EPPA), Eric Le Lay, a déclaré : « Cette méta-analyse très complète prouve à nouveau que les produits papier à usage unique constituent le meilleur choix pour l’environnement. Les récipients à usage unique sont bien plus pratiques pour les entreprises de livraison de nourriture et leurs clients en permettant d’améliorer l’hygiène et la commodité. Ils obtiennent tout simplement les meilleurs résultats en termes de données environnementales chiffrées clés.

Nous exhortons la Commission européenne a prendre ces données en compte lors de la révision prochaine de la directive sur les emballages et les déchets d’emballages. »

Antonio D’Amato, vice-président de la European Paper Packaging Alliance (EPPA), a également affirmé :

« Une fois de plus, l’analyse rigoureuse de données scientifiques montre que l’importance accordée actuellement à l’entrée en vigueur de l’obligation des emballages réutilisables ne fait qu’entraver la capacité de l’Europe à atteindre ses objectifs environnementaux vitaux. Les économies d’eau représentent un des éléments importants des données de l’étude de Ramboll et l’utilisation d’emballages réutilisables augmente sensiblement la consommation d’eau. Lutter contre le déficit hydrique est une priorité mondiale essentielle, comme l’illustre à nouveau la sécheresse qui touche l’Europe. »

À propos de l’EPPA :La European Paper Packaging Alliance est une association sans but lucratif regroupant les principaux acteurs du secteur des emballages alimentaires et destinés au secteur de la restauration. Ses priorités sont de dégager des solutions concrètes pour accroître le recyclage et réduire les émissions de carbone liées aux emballages alimentaires et de restauration sans compromettre la sécurité alimentaire ou la protection de la santé humaine.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page