développement durableInformationsnouveautés

L’électrolyse du méthane peut décarboniser les importations de GNL/GPL et permettre à l’UE d’atteindre ses objectifs climatiques

Pour devenir indépendante vis-à-vis des importations de gaz naturel russe d’ici 2027, l’Union européenne accroît ses importations à court terme de gaz naturel liquéfié (GNL) ou de gaz de pétrole liquéfié (GPL) en provenance des États-Unis et de l’Azerbaïdjan. L’élément principal du GNL, le méthane, est le deuxième gaz à effet de serre contribuant le plus au changement climatique. Les organisations environnementales mettent en garde que les contrats d’approvisionnement à long terme pour le GNL fossile mineront le pacte vert pour l’Europe. La société allemande Graforce a mis au point une technologie d’électrolyse du méthane (plasmalyse) qui utilise le GNL et le GPL pour produire de l’hydrogène et du carbone solide pour la production d’énergie sans dioxyde. Comparée à l’électrolyse de l’eau, la plasmalyse nécessite uniquement un cinquième de l’énergie pour produire la même quantité d’hydrogène.

Graforce has developed methane electrolysis plants. Errected at LNG terminals or other decentralized locations, they can decarbonize energy supply, as LNG/LPG is not burned but converted into hydrogen and solid carbon by using green electricity. The company is currently expanding its strategic partnerships to quickly scale its hydrogen technology worldwide. (Photo: Business Wire)

La plasmalyse est une technologie électrochimique qui convertit le GNL/GPL entrant en hydrogène brûlant sans résidu et carbone solide à haute pureté. Un champ plasmatique à haute fréquence généré par de l’énergie renouvelable fractionne les composés d’hydrocarbure riches en énergie (10kWh/kg H2) en hydrogène et carbone solide. Le produit peut être séquestré à long terme dans de l’acier, du ciment ou pour l’amendement des sols.

“L’UE peut encore atteindre ses objectifs de décarbonisation si le GNL et le GPL ne sont pas brûlés mais plutôt convertis en hydrogène et en carbone solide en utilisant de l’électricité verte et nos usines d’hydrogène directement au terminal ou dans des sites décentralisés”, déclare Jens Hanke, CTO, Graforce.

Graforce a déjà construit deux usines de démonstration, à Berlin et Brandenburg. Trois projets supplémentaires avec des investisseurs de renom seront terminés d’ici la fin de l’année: un Methane Plasmalyzer® pour décarboniser le gaz naturel et produire du carbone solide dans une raffinerie autrichienne, et deux pour le chauffage sans dioxyde de carbone et la production d’énergie dans un hôtel et un quartier urbain de 40 000 mètres carrés en Allemagne.

Pour le développement et la mise à échelle personnalisée de ses usines modulaires, Graforce travaille au côté de leaders mondiaux dans les domaines de l’ingénierie, de l’approvisionnement et de la construction. La société renforce actuellement ses partenariats stratégiques avec des investisseurs financiers ainsi que stratégiques afin de rapidement mettre à échelle sa technologie d’hydrogène à l’échelle mondiale.

À propos
La société allemande Graforce est le chef de file technologique des solutions durables et des technologies d’élimination du dioxyde de carbone. Les usines P2X produisent de l’hydrogène sans dioxyde ou à dioxyde négatif et des matières premières synthétiques, avec la plus haute efficience et des coûts d’infrastructure plus bas, à l’échelle des multimégawatts. Graforce décarbonise les énergies fossiles, les secteurs industriels et les secteurs du chauffage, du transport et de la construction.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page