Le Parlement européen continue de reconnaître la biomasse ligneuse primaire comme une source d’énergie renouvelable

Aujourd’hui, le Parlement européen a de nouveau voté pour reconnaître la biomasse ligneuse primaire comme une source d’énergie renouvelable. Ce vote s’inscrit dans la lignée de la précédente classification, aussi bien dans la première directive sur les énergies renouvelables (RED) que dans RED II. Enviva Inc. (NYSE: EVA), le principal producteur mondial de biomasse ligneuse produite durablement, se félicite de cette désignation qui constitue une avancée majeure vers des alternatives moins carbonées aux carburants fossiles pour la production d’électricité et de chaleur, dans le cadre d’une stratégie intégrale en matière d’énergies renouvelables afin de réduire les émissions de carbone et limiter la dépendance mondiale aux carburants fossiles.

La biomasse ligneuse primaire est une source d’énergie renouvelable essentielle pour atteindre l’objectif fixé par le Parlement européen de faire passer à 45 pour cent la part des énergies renouvelables d’ici 2030, et pour atteindre l’objectif de l’UE de carboneutralité à l’horizon 2050. Selon les mots de Markus Pieper, député européen, rapporteur de la directive sur les énergies renouvelables RED III, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue après les résultats de la session plénière: “Nous avons besoin de la biomasse ligneuse en tant que source d’énergie si nous voulons véritablement entreprendre cette transition énergétique.”

Le vote du Parlement cette semaine rapproche considérablement sa position de celle du Conseil et de la Commission en reconnaissant la biomasse ligneuse primaire comme une énergie renouvelable, garantissant la continuité de sa notation zéro carbone dans le Système d’échange de quotas d’émission de l’UE, et permettant son utilisation pour augmenter les volumes.

“Une chose est claire: la biomasse ligneuse est un bloc de construction de la transition énergétique et, malgré le vote des députés de gauche et écologiques, elle peut encore être comptée comme une énergie renouvelable. La nouvelle direction fixera le cadre de travail nécessaire pour atteindre le meilleur effet possible en termes de réduction des émissions de CO2 et garantir que nos forêts ne seront pas brûlées dans le futur. Je compte sur les États membres pour qu’ils suivent nos propositions durant la suite de la procédure (trilogue)”, poursuit M. Pieper dans sa déclaration.

Le Conseil et la Commission ont renouvelé leur soutien indéfectible en faveur de la biomasse ligneuse primaire et pour son utilisation accrue afin de générer des avantages climatiques et de la sécurité dans l’approvisionnement énergétique. Le vote d’aujourd’hui sert en tant que position de négociation initiale dans le processus de l’Union européenne. Après ce vote, le Parlement européen, le Conseil européen, et la Commission européenne entameront un trilogue, c’est-à-dire des négociations tripartites, qui devrait déboucher sur un compromis final pour RED III durant la première moitié de 2023.

“À l’approche du trilogue, le Parlement européen a rapproché sa position de celle du Conseil et de la Commission, tout en s’éloignant de la précédente position minoritaire prise par la commission ENVI.

“Bien que nous ne connaissions pas cette procédure aux États-Unis, en tant qu’Autrichien d’origine, je peux comprendre la nature complexe du processus législatif de l’UE, et qu’un compromis doit être atteint durant les négociations trilogues pour répondre à la crise que traverse l’UE en matière de transition énergétique, de sécurité et d’abordabilité. Aujourd’hui, la biomasse représente près de 60 pour cent de l’énergie renouvelable en Europe.”

“Tous les axes sérieux pour atteindre la neutralité climatique montrent que l’utilisation de la bioénergie peut et doit être renforcée durablement. L’évaluation de l’impact réalisée par la Commission pour RED III met en lumière le besoin d’augmenter d’environ 69 pour cent l’utilisation de la bioénergie entre 2030 et 2050 pour assurer des services vitaux d’équilibrage du réseau, un chauffage haute température pour l’industrie, des biocarburants avancés et des émissions négatives”, déclare Thomas Meth, président d’Enviva.

“L’incapacité à augmenter la biomasse ligneuse dans l’UE se traduirait par l’incapacité à atteindre les objectifs climatiques, une hausse des coûts pour les consommateurs européens, et des perturbations supplémentaires dans la sécurité en approvisionnement énergétique à l’approche de l’hiver, alors que la bioénergie représente 25 pour cent de l’approvisionnement de chauffage en Europe et que des investissements progressifs dans davantage d’infrastructures de biomasse ligneuse sont absolument nécessaires. Chez Enviva, nous sommes encouragés par les progrès réalisés et nous sommes convaincus qu’une décision pragmatique et raisonnable sera atteinte”, conclut Meth.

À propos d’Enviva

Enviva Inc. (NYSE: EVA) est le plus grand producteur mondial de granulés de bois industriels, une source d’énergie renouvelable et durable produite en agrégeant une ressource naturelle, la fibre de bois, puis en la transformant en une forme transportable, les granulés. Enviva détient et exploite dix usines avec une capacité de production combinée d’environ 6,2 millions de tonnes métriques par an en Virginie, en Caroline du Nord, en Caroline du Sud, en Géorgie, en Floride, et au Mississippi, et construit actuellement sa 11e usine à Epes, dans l’Alabama. Enviva vend la majeure partie de ses granulés de bois dans le cadre de contrats d’enlèvement ferme à long terme avec des clients solvables au Royaume-Uni, dans l’Union européenne, et au Japon, contribuant ainsi à accélérer la transition énergétique et à décarboner les secteurs à forte inertie, comme l’acier, le ciment, la chaux, les produits chimiques, et les carburants d’aviation. Enviva exporte ses granulés de bois sur les marchés mondiaux via ses terminaux maritimes en eau profonde au port de Chesapeake, Virginie, au Port de Wilmington, en Caroline du Nord, et au Port de Pascagoula, dans le Mississippi, et via des terminaux maritimes en eau profonde tiers à Savannah, en Géorgie, Mobile, dans l’Alabama, et Panama City, en Floride.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.