climatInformations

Le 5ème cycle de l’UAEREP mettra l’accent sur les solutions pour améliorer la formation des nuages

Lors d’une conférence de presse tenue au pavillon des Émirats arabes unis à la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, (COP27) à Charm el-Cheikh, le Centre national de météorologie (NCM) a annoncé les domaines de recherche ciblés pour les projets participant au cinquième cycle du Programme de recherche des Émirats arabes unis pour la science de l’amélioration de la pluie (UAEREP), qui devront mettre l’accent sur deux domaines hautement prioritaires: l’amélioration de la formation des nuages et de la pluie.

Group Photo (Photo: AETOSWire)

Le programme lancera son cinquième cycle en marge du 6ème Forum International sur l’Amélioration de la Pluie prévu pour le 24 janvier 2023 à Abou Dhabi.

Les nouveaux domaines de recherche ciblés comprennent les enquêtes sur la chaîne physique des événements conduisant à la formation des nuages et des précipitations ; l’évaluation des interactions physiques des nuages en phases chaudes, froides et mixtes qui entraînent les précipitations ; la modélisation multi-échelles des processus atmosphériques pertinents reliant la microphysique et la dynamique des nuages. D’autres domaines ciblés impliquent les prévisions immédiates et météorologiques destinées à soutenir les opérations d’ensemencement des nuages; les utilisations innovantes des techniques d’intelligence artificielle, en particulier les nouveaux systèmes d’apprentissage automatique; et l’intégration de nouveaux outils de mesure et numériques pour acquérir une connaissance scientifique claire de la succession complète des événements et des processus impliqués dans la formation des nuages, entre autres.

Le Programme accueillera particulièrement les propositions de recherche ayant un impact opérationnel clair et des résultats mesurables, ainsi qu’un niveau de maturité technique en termes de technologies, de modèles et d’extrants. Les propositions de recherche avec un score TRL de 6 et plus seront privilégiées, permettant ainsi leur mise en œuvre dans les pays confrontés à un manque de ressources en eau naturelles.

Son Excellence Dr Abdulla Al Mandous, Directeur du Centre National de Météorologie (NCM) et Président de l’Association régionale II (Asie) de L’Organisation météorologique mondiale (OMM), a déclaré : « Le monde doit adopter une approche scientifique pour trouver des solutions viables aux problèmes complexes actuels des ressources en eau pour confronter les changements climatiques. Chez NCM, nous avons marqué des progrès significatifs dans la résolution de ces problèmes au cours de ces quatre derniers cycles de l’UAEREP. »

Pour sa part, Alya Al Mazroui, Directrice du Programme de Recherche des Émirats arabes unis pour la science de l’amélioration de la pluie, a déclaré : « S’appuyant sur les succès consécutifs du programme au cours de ses quatre cycles précédents, les domaines ciblés par le cinquième cycle ajouteront de nouvelles dimensions à nos connaissances sur la formation des nuages, un sujet qui a suscité un intérêt croissant de la communauté scientifique au cours du cycle précédent. »

Les propositions de recherche gagnantes recevront tous les deux une subvention pouvant atteindre 1,5 million de dollars, répartie sur trois ans avec un montant annuel maximum de 550 000 dollars pour chaque proposition. À ce jour, le programme a offert 18 millions de dollars américains à 11 projets de recherche.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page