développement durableInformations

Horizon Europe annonce 25 millions d’euros d’investissement pour les protéines durables

Horizon Europe, le programme phare de l’UE en matière de recherche et d’innovation, inclut trois projets portant sur la viande cultivée et les aliments issus de la fermentation au sein du programme de travail 2023/2024.

Mais des dizaines d’autres projets relevant de ce programme de financement de plusieurs milliards d’euros intéressent également les chercheurs qui souhaitent développer des protéines durables, ayant bon goût et abordables.

Par rapport à la production de viande conventionnelle, la viande cultivée peut réduire jusqu’à 92 % l’impact de la viande sur le climat, mais aussi utiliser jusqu’à 95 % de terres et 78 % d’eau en moins. Des recherches ont démontré que le remplacement de 20 % de la viande bovine par de la viande produite par fermentation pourrait réduire de moitié la déforestation mondiale.

Nicolas Bureau, cofondateur de l’association Agriculture Cellulaire France explique : “L’une de nos missions principales est d’appeler à ce que l’on finance la recherche sur l’agriculture cellulaire, essentielle pour rendre accessibles et abordables la viande cultivée et les aliments issus de la fermentation de précision. C’est donc une excellente nouvelle, qui permettra à notre modèle alimentaire d’évoluer et de devenir beaucoup plus durable. Les gouvernements nationaux, dont la France, doivent maintenant suivre cet exemple en soutenant les chercheurs français et en développant des politiques pour que les agriculteurs puissent faire partie de cette transition.”

Les projets européens de protéines durables

Viande et fruits de mer cultivée – état des lieux et perspectives dans l’UE – Budget: €7 million.

Objectif : Étudier comment réduire les coûts élevés des infrastructures et des matières premières actuellement nécessaires pour la viande cultivée, afin de savoir comment passer à une échelle supérieure de manière rentable et identifier des solutions pour améliorer la viabilité économique de ce nouvel aliment. Ce projet comprend également l’étude de différents scénarios concernant l’acceptation potentielle par les consommateurs de la viande et des fruits de mer cultivés, la réalisation d’une analyse du cycle de vie de la durabilité de chaque scénario et l’examen des défis et des opportunités potentiels pour les agriculteurs et les aquaculteurs.

Le microbiome au service de la saveur et de la texture dans le cadre du changement de régime organoleptique – Budget: €9 million.

Objectif : Ce projet comprend la création d’ingrédients issus de la fermentation pour améliorer les saveurs et les textures des produits à base de viande, de produits laitiers et de poisson d’origine végétale, le pilotage de nouvelles techniques de fermentation de précision et le développement de nouvelles méthodes de production de biomasse.

Incidence du développement de nouveaux aliments basés sur des sources alternatives de protéines – Budget : €9 million.

Objectif : Évaluer le potentiel des aliments, y compris les produits à base d’algues et les protéines microbiennes, pour répondre aux objectifs du Green Deal européen, notamment les objectifs environnementaux, par rapport à la viande et aux produits laitiers conventionnels, ainsi que leur coût de production et leur acceptation par les consommateurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page