Informationsnouveautés

AXA Climate lance une nouvelle formation dédiée aux enjeux environnementaux

Comment mesurer et réduire l’impact environnemental de son entreprise et de ses bâtiments ? Quels objectifs chiffrés se fixer ? Comment embarquer les usagers dans cette transformation ? Avec sa nouvelle formation en ligne, AXA Climate souhaite aider les responsables des services généraux (les facility managers) à trouver les réponses à toutes ces questions.

Pourquoi cette formation ?

Alors qu’un nombre croissant d’entreprises questionnent aujourd’hui leur modèle de développement pour le rendre compatible avec les limites planétaires, le travail de leurs collaborateurs évolue profondément. Afin que chacun puisse être acteur de cette transition, AXA Climate a développé une série de formations pour sensibiliser l’ensemble des métiers d’une entreprise tous secteurs confondus : Digital, Juridique, Achats, Finance, Ressources Humaines, Communication et Marketing, Gestion des risques et Gestion des installations et services généraux.

Les responsables des services généraux jouent un rôle majeur pour maitriser l’impact environnemental de leur entreprise. Ils gèrent les bâtiments, leur performance énergétique, la consommation d’eau ou encore la climatisation (c’est-à-dire les activités multi-techniques). Et ils sont souvent en charge également de la cantine, du recyclage des déchets, des espaces verts, ou encore de la flotte d’entreprise (soit les activités multiservice). Ils pilotent les contrats avec les différents prestataires et fournisseurs qui remplissent ces missions. En contribuant à la transition durable de leur entreprise, ils répondent aux attentes des collaborateurs et sont garants de certains aspects de leur santé et sécurité sur site.

Comment se déroule le parcours ?

Composée de 7 vidéos, la formation en ligne a pour objectif de les aider à réaliser leur diagnostic et leur feuille de route, avec des conseils méthodologiques pour bien prendre en compte tous les impacts et risques environnementaux. Il est notamment préconisé de se rapprocher de la direction RSE, d’utiliser des solutions digitales pour mesurer la performance énergétique des bâtiments, et de fixer une feuille de route opérationnelle avec des objectifs chiffrés.

Par ailleurs, la formation donne des conseils très concrets pour leur permettre de réduire l’impact sur l’environnement : fenêtres équipées de filtres UV, système de climatisation activé avec l’intelligence artificielle, peinture innovante refroidissant les espaces, choix des prestataires les plus vertueux pour gérer la restauration collective (produits locaux, bio, de saison, moins carnée…). Elle tord le cou à certaines fausses bonnes idées, comme l’installation de ruches sur les toits. Censée contribuer à maintenir la biodiversité, cette initiative dérègle en réalité certains écosystèmes en créant une compétition entre les différents pollinisateurs.

Il est proposé aux responsables des services généraux de se projeter en 2030 afin d’anticiper les évolutions de leur métier. Véritables chefs d’orchestre, ils échangeront quotidiennement avec d’autres responsables de sites pour partager les bonnes pratiques en matière environnementale (reconditionnement de mobilier de bureau…). Avec les responsables RSE, ils organiseront des retours d’expérience sur des initiatives de mobilité bas carbone (vélo de fonction, autopartage…). Et avec les équipes RH, ils se mobiliseront pour protéger la santé des salariés (mise en place de plans canicule avec les bons gestes à adopter, la réorganisation des horaires de travail…).

De façon prospective, la formation évoque l’enjeu de l’adaptation des sites au dérèglement climatique.  Certaines parties du monde, comme l’Asie du Sud, pourraient devenir inhabitables dès 2050 à cause du mélange de chaleur extrême et d’humidité. Avec la montée des eaux, des infrastructures vont devoir être relocalisées.

Enfin, la formation sensibilise à l’enjeu de l’accompagnement du changement et de la communication vis-à-vis des collaborateurs afin que leurs usages soient en cohérence avec les actions menées. Car à quoi sert un bâtiment éco-conçu, équipé de triple vitrage, si les salariés ouvrent les fenêtres et font chuter la performance énergétique ?

« Cette formation est la dernière d’une série de formations que nous avons adressées cette année à l’ensemble des métiers de l’entreprise engagée dans la transition écologique », explique Antoine Poincaré, responsable de Climate School d’AXA Climate. « Le responsable des services généraux est un levier important de cette transition car il peut agir directement sur une partie conséquente de l’impact environnemental de son entreprise. »

Pour construire ce module, AXA Climate a échangé et intégré les contributions de plusieurs professionnels du facility management :

  • Noémie Feldbauer, Directrice de la Transition Énergétique chez HEPPNER
  • Christian Whitaker, Global Head of Sustainable Operations chez JLL
  • Aurélie Fort, Directeur technique Facilities Management et Immobilier chez EPSA
  • Philippe Lacroix, Head of Hard Services and CSR chez AXA France
  • Jacques Bouscary, Chief Procurement Officer Real Estate et Corporate Services chez AON
  • Ömer Döne, Facility Manger and Global Sustainability Program leader chez SANOFI
  • Foucault de La Rochère, Chief Efficiency Officer chez ACCOR
  • Hélène Billon, Director Facilities & mobility management chez ORANGE
  • Wilfried Eliezer Kouassi, Senior Procurement Category Manager Material Handling Equipment, Facility Management, Energy et Sustainability chez KUEHNE
  • Emmanuel Régent, Président de Biodiversio
  • Eric Hoyez, Facility Manager chez Saint Gobain
  • Laurie Pigeot Besse, Directrice des Services sur Sites chez Ubisoft

À propos d’AXA Climate

AXA Climate est une entité fondée au sein du groupe AXA, dédiée à l’adaptation climatique et environnementale.

La conviction de ses 150 collaborateurs ? Réduire les impacts négatifs sur la planète ne suffit pas. L’enjeu est désormais d’engager les entreprises dans la voie d’une économie régénérative.

Dans cette perspective, AXA Climate propose +40 heures de formation digitale aux grandes entreprises, afin d’accompagner leurs collaborateurs dans l’évolution de leurs métiers. Elle conseille les secteurs de l’agroalimentaire, de l’industrie, de la finance et de la fonction publique pour qu’ils réussissent leur adaptation et aient un impact positif sur la planète. Enfin, grâce à l’assurance paramétrique, elle indemnise en quelques heures les entreprises et les populations, lorsqu’elles subissent une catastrophe liée à la nature ou au climat afin de contribuer à la résilience et à la régénération de nos écosystèmes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page