Le ministre de l’intérieur annonce la formation de gendarmes verts pour la protection de l’environnement

C’est devenu une habitude des membres du gouvernement, en imitant en cela le chef de l’Etat, de faire part de leurs projets, à l’occasion de déplacement, même à l’étranger, au « peuple de France ». Gérald Darmanin n’a pas manqué à cette tradition, sauf qu’en tant que ministre de l’intérieur il n’a pas de missions à l’étranger, ce qui fait qu’il s’est exprimé, le 21 août de Mayotte, où il est en déplacement, transcrit dans le JDD, le Journal du Dimanche.

Dans son entretien, il a détaillé tout un programme d’actions de son ministère, dont nous avons extrait quelques points. La création de 3 000 postes de « gendarmes verts » pour limiter le nombre d’incendies provoqués par les pyromanes, en fait il s’agit de les faire passer en justice, pour éviter que d’autres, en ne se croyant pas impunis, passent à l’action, c’est la principale raison d’être des sanctions pénales, dont le premier rôle est d’être dissuasif, ce que l’on ne dit jamais assez.

Cette année, le nombre et l’importance des incendies de forêt, favorisé par la chaleur et la sécheresse est particulièrement important, en mobilisant tous les pompiers professionnels et volontaires du territoire, parfois avec l’appui de pompiers d’autres pays qui nous viennent en aide, à titre de réciprocité, alors que les incendies une fois éteints en surface, continuent dans le sol, difficile à éteindre, avec le risque de repartir, plus loin.

Ces sinistres sont la conséquence du réchauffement climatique et risquent de se reproduire, il faut s’y préparer, pour cette raison, l’objectif est que dans chaque brigade de gendarmerie, il y ait des gendarmes formés aux atteintes à l’écologie, assure le ministre de l’intérieur au JDD, en rappelant que neuf incendies sur dix sont d’origine humaine, volontaire ou involontaire, en visant les incendies de forêt.

Cette année, il y a eu entre 80 et 120 départs d’incendies par jour et la police et la gendarmerie ont procédé à l’interpellation, à ce jour de 26 pyromanes, des enquêtes sont en cours, a souligné le ministre, notamment sur les grands feux en Gironde.

Avec ces nouveaux postes, l’objectif est de renforcer massivement les moyens de l’Office central de lutte contre les attentes à l’environnement.