Mina Guli poursuit son marathon mondial en France pour sensibiliser à la protection de l’eau

Mina Guli, femme d’affaires Australienne et CEO de Thirst Foundation, militante écologique et marathonienne, poursuit son parcours à travers le monde. Elle devrait courir près d’une trentaine de marathons en Europe et dépasser avant fin septembre la moitié de son objectif de 200 courses prévues d’ici mars 2023. Son arrivée est prévue en France à partir du 7 octobre.

Une course qui fait écho à la vague de sécheresse en France

Objectif : sensibiliser le public, démontrer l’urgence du problème de l’eau auquel la planète est confrontée et inciter les gouvernements, les entreprises et les organisations du monde entier à s’engager à prendre des mesures concrètes en faveur de l’eau en prévision de la conférence des Nations-Unies sur l’eau qui se tiendra en mars 2023.

L’ambition fait écho à la sécheresse qui s’abat en France depuis cet été sur tout le territoire et qui engendre de graves conséquences sur nos écosystèmes et sur les activités humaines. Le pays a en effet connu le 2e été le plus chaud depuis 1900, couplé à un important manque de pluie. Entre juin et août, il a notamment fait 2,3° de plus que la normale.

“Les récentes températures et les sécheresses extrêmes en Europe entraînent une pression massive sur les ressources en eau et sont révélatrices des changements effrayants à venir, en grande partie du au changement climatique, explique Mina Guli. Tout le monde est concerné par l’eau. Ensemble, nous avons tous la responsabilité d’aider à résoudre cette crise mondiale.”

Un événement planétaire pour souligner l’urgence climatique

La campagne a débuté le 22 mars 2022 (Journée mondiale de l’eau) en Australie. Au 25 septembre, Mina Guli aura couru 100 marathons et des milliers de personnes l’ont rejointe tout au long de son parcours en Asie centrale, en Afrique et maintenant en Europe. Au gré des différentes étapes, Mina Guli rencontre les principales entreprises, les ONG et les représentants des gouvernements pour s’assurer que des mesures destinées à résoudre la crise de l’eau figurent bien à l’agenda des principaux événements environnementaux, notamment à Douchanbé et à la COP27.

“J’ai eu le privilège de rencontrer des personnes confrontées chaque jour à des défis extrêmes en matière d’eau. J’ai été témoin de leurs histoires horribles et j’ai constaté les difficultés qu’elles doivent surmonter quotidiennement pour accéder à ce qui devrait être un droit humain fondamental. La crise de l’eau est urgente et menace nos communautés, nos sociétés et nos économies. Je veux partager ce que je vois pour agir ensemble” indique Mina Guli.

Calendrier des marathons prévus en France

  • Marathon 107 – samedi 8 octobre à Tours
  • Marathon 108 – dimanche 9 octobre à Orléans
  • Marathon 109 à 112 – les 11, 13, 15 et 16 octobre à Paris

Mina Guli terminera son périple européen à Paris, le 16 octobre et enchaînera sur des marathons au Moyen-Orient en participant à la semaine de l’eau du Caire en Egypte, au Royaume-Uni, en Amérique latine, en Asie et aux États-Unis, sur les marches des Nations unies à New York, à l’ouverture de la Conférence des Nations-Unies sur l’eau 2023.

A propos de la Fondation THIRST

Thirst Foundation (Thirst) est une organisation à but non lucratif qui se consacre à la sensibilisation, à amener les parties prenantes à l’urgence et à fournir des actions significatives en matière d’eau potable. Créée en 2012, la mission de Thirst est de réduire l’écart dans la réalisation de l’objectif numéro 6 de développement durable des Nations unies, qui consiste à garantir que chaque personne à travers le monde ait accès à l’eau potable et à l’assainissement. Thirst mène de grandes campagnes d’inspiration, qui sortent de l’ordinaire, afin de placer l’eau au cœur des préoccupations mondiales. Thirst est l’entité organisatrice qui conçoit, planifie et réalise le travail de Mina Guli.

A propos de RUNBLUE

Thirst Fondation est à l’origine d’une campagne mondiale qui aide à résoudre la crise de l’eau dans le monde en réunissant les entreprises, les organisations non gouvernementales, les gouvernements et le grand public dans 200 pays et territoires au cours de l’année allant de mars 2022 à mars 2023.

Tigo Energy dépasse un térawattheure d’énergie solaire photovoltaïque surveillée en Europe

Tigo Energy, Inc., le principal fournisseur de Flex MLPE (Module Level Power Electronics) de l’industrie solaire, a annoncé aujourd’hui que la fonction de surveillance d’énergie solaire de la solution Tigo Energy Intelligence a enregistré plus d’un térawattheure d’énergie photovoltaïque générée par les systèmes de clients sur le marché européen. Fondée sur la famille Tigo TS4 de produits MLPE, la solution Energy Intelligence rapporte une surveillance de haute précision au niveau du module d’installations solaires.

The initial residential installation for The Ipv6 Company was in Galapagar, near Madrid. This 9.5kW system serves both home and office with a small data center. (Photo: Business Wire)
Avec des installations photovoltaïques à travers l’Europe qui devraient augmenter de 40 GW en 2022, le solaire continue de prendre une position de leader comme méthode de production d’énergie propre favorite dans toute la région. Avec la solution Tigo Energy Intelligence (EI), une plateforme numérique complète conçue pour optimiser l’expérience de l’installateur, de la mise en service à l’exploitation et à la maintenance (O&M), les installateurs solaires, les propriétaires d’actifs et les propriétaires disposent d’un outil puissant pour surveiller les performances du système jusqu’au module. Lorsqu’ils sont déployés avec le Tigo TS4-A-O, les clients Tigo peuvent également voir rapidement la quantité d’énergie récupérée produite par leurs systèmes solaires.

« Il n’y a pas de meilleur moyen d’atténuer la discordance ou l’ombrage des modules et de suivre les performances des modules individuels qu’en déployant l’optimiseur Tigo TS4-A-O avec le kit CCA », déclare Jordi Palet Martinez, développeur solaire, PDG et CTO chez The IPv6 Company. « Tigo offre une grande flexibilité de conception, est facile à installer et, comme l’ont démontré les nombreux ménages voisins qui ont emboîté le pas après avoir vu les résultats d’une installation, offre le type de fonctionnalités intelligentes qui offrent une valeur considérable aux clients de produits solaires. »

L’installation résidentielle initiale de The Ipv6 Company se trouvait à Galapagar, près de Madrid. Ce système de 9,5 kW dessert à la fois le domicile et le bureau avec un petit centre de données. Le toit en terrasse et la dynamique d’ombrage de la structure ont fait des optimiseurs la solution idéale pour les quinze modules de 375 Wc et le petit centre de données est bien adapté pour une batterie. L’installation comprend deux modules solaires de 400 Wc et sept modules solaires bifaciaux de 410 Wc, un onduleur hybride de remplacement, un système de stockage de 7,5 kWh et le déploiement complet de Tigo TS4-A-O avec kit CCA. Le logiciel Energy Intelligence (EI), avec fonctionnalités brevetées d’énergie récupérée, a démontré que les optimiseurs offrent une amélioration des performances de 26 %. À ce jour, le système a inspiré 12 autres propriétaires du quartier à travailler avec M. Palet Martinez pour passer au solaire.

« Cette étape majeure est devenue une réalité grâce au brillant travail accompli par notre réseau de partenaires de distribution et d’installateurs pour communiquer les avantages tangibles de l’énergie solaire propre et durable et déployer des systèmes de haute qualité », déclare Mirko Bindi, vice-président directeur des ventes et directeur général, EMEA chez Tigo Energy. « Cela souligne en outre l’importance cruciale de la surveillance des données dans les installations photovoltaïques modernes. La visibilité des performances du système est essentielle au succès à plusieurs niveaux, que vous soyez un propriétaire de système visant à optimiser la consommation d’énergie ou un installateur avec un parc complet d’installations à gérer. »

À propos de Tigo Energy

Tigo Energy, le leader mondial du Flex MLPE (Module Level Power Electronics), conçoit des produits innovants de conversion et de stockage de l’énergie solaire qui offrent aux clients plus de choix et de flexibilité. La plateforme Tigo TS4 augmente la production solaire, diminue les coûts d’exploitation et améliore la sécurité. Lorsqu’elle est combinée avec la plateforme Tigo Energy Intelligence (EI), elle fournit des informations au niveau du module, du système et du parc pour maximiser les performances solaires et minimiser les coûts d’exploitation. La solution solaire résidentielle Tigo EI, une solution flexible solaire plus stockage pour les installations domestiques, complète le portefeuille de technologies d’énergie solaire de la société. Tigo a été fondée dans la Silicon Valley en 2007 afin d’accélérer l’adoption de l’énergie solaire et son équipe mondiale soutient les clients dont les systèmes produisent de manière fiable des gigawattheures d’énergie solaire sûre sur sept continents.

TotalEnergies et SARIA s’associent dans la production de carburant aérien durable

TotalEnergies et SARIA, leader sur le marché européen de la collecte et de la valorisation de matières organiques en produits durables, ont conclu un accord pour développer la production de carburant aérien durable sur la plateforme de Grandpuits (Seine-et-Marne).

Ce partenariat est une étape majeure dans la sécurisation de l’approvisionnement en huiles de cuisson usagées et graisses animales, matières premières éligibles à la production de carburant aérien durable. Il permet de porter la capacité de production de carburant aérien durable du site à 210 000 tonnes par an, soit 25% de plus que le projet initial annoncé en 2020.

Dans le cadre de cet accord, TotalEnergies prendra une participation de 50% d’une activité de production de SARIA, qui approvisionnera Grandpuits en ester de graisses animales. SARIA prendra une participation équivalente dans l’unité de production de biocarburants de la bioraffinerie de Grandpuits dont TotalEnergies restera l’opérateur. De plus, SARIA fournira directement le site en huiles de cuisson usagées.

« Je me réjouis de ce partenariat stratégique avec SARIA. Il marque une étape importante qui vient consolider la reconversion de la raffinerie en une plateforme zéro pétrole majoritairement orientée vers les carburants aériens durables. C’est une contribution majeure à l’atteinte de notre ambition de devenir l’un des leaders de la production de carburants aériens durables », a déclaré Bernard Pinatel, directeur général de la branche Raffinage-Chimie de TotalEnergies.« Les carburants aériens durables sont la solution la plus efficace pour réduire immédiatement les émissions de CO2 du transport aérien et leur développement s’inscrit pleinement dans l’ambition Climat de la Compagnie d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, ensemble avec la société »

Le projet est soumis au processus légal d’information-consultation des instances représentatives du personnel de TotalEnergies et à l’approbation des autorités compétentes.

À propos de TotalEnergies à Grandpuits

Mise en service en 1966, la raffinerie Total de Grandpuits-Bailly-Carrois a longtemps été l’unique raffinerie francilienne. En septembre 2020, TotalEnergies a lancé un projet de reconversion du site qui s’inscrit dans l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050. Ce projet « zéro pétrole » dont le coût total de mise en œuvre est estimé à plus de 500 millions d’euros, repose sur le développement de plusieurs activités d’avenir dans le domaine de la biomasse, les énergies renouvelables et de l’économie circulaire : recyclage chimique de déchets plastiques, production de bioplastiques biosourcés et biodégradables, production de biocarburants à destination du secteur aérien, construction d’une ferme solaire et stockage d’électricité par batteries. Le démarrage de ces nouvelles unités débutera en 2022, elles devraient toutes être opérationnelles en 2025.

TotalEnergies et les carburants aériens durables

TotalEnergies développe des carburants aériens durables (SAF, Sustainable Aviation Fuel). Il s’agit de biocarburants produits à partir de déchets et de résidus issus de l’économie circulaire (graisses animales, huiles de cuisson usagées, etc.) et des « e-jets », carburants de synthèse pour l’aviation. Ces carburants aériens durables permettront une réduction significative des émissions de CO2 du transport aérien.

Sweep lance une solution permettant aux acteurs financiers de piloter les émissions carbone de l’ensemble de leurs portefeuilles d’investissement

Sweep, la plateforme spécialiste de gestion du carbone, annonce aujourd’hui le lancement de Sweep for Finance, la solution la plus avancée du marché permettant aux acteurs financiers d’obtenir un aperçu complet, et en temps réel, des émissions de leurs investissements, et de collaborer avec les entreprises de leur portefeuille pour réduire leur empreinte climatique.

Les acteurs financiers, tels que les gestionnaires d’actifs, les fonds de capital-investissement, ou les banques, peinent aujourd’hui à mesurer et reporter avec précision l’empreinte carbone de leurs investissements, par manque d’accès aux données des émissions carbone de leurs entreprises en portefeuille. Ces émissions indirectes, ou « émissions financées », peuvent être plus de 700 fois supérieures à celles générées par leurs opérations directes.

L’infrastructure technologique de Sweep a été conçue pour faciliter l’échange de données carbone et favoriser la collaboration entre tous les acteurs de la chaîne de valeur. Sweep for Finance aide ainsi les institutions financières à cartographier 100 % des émissions de leur portefeuille et à générer une dynamique de réduction sur l’ensemble de leurs investissements. Cela permet non seulement d’optimiser la décarbonation de leurs activités, mais aussi de donner aux investisseurs les moyens d’accélérer la transition vers une économie bas carbone.

Rachel Delacour, PDG de Sweep, a déclaré : « Le secteur financier ne peut plus se permettre de s’appuyer sur des estimations et des suppositions. Les acteurs financiers ont besoin d’outils fiables pour suivre avec précision leurs émissions carbone et communiquer sur leurs stratégies d’investissement et de réduction du carbone. En s’appuyant sur des données exactes, les institutions financières pourront avancer vers leurs objectifs climatiques et déclarer leurs émissions en suivant les dernières réglementations et cadres de référence climatiques. »

L’évolution rapide des réglementations liées au reporting climatique, notamment le Règlement Disclosure (SFDR) en Europe ou les règles proposées par la SEC aux États-Unis, ajoute de nouvelles exigences de transparence, d’auditabilité et d’exhaustivité des données extra financières sur l’ensemble de la chaîne de valeur.

Sweep for Finance répond à ces problématiques grâce à son approche flexible, en fonction de la maturité et la taille des investissements, et de son analyse détaillée des portefeuilles basée sur la méthodologie du Partnership for Carbon Accounting Financials (PCAF). Des benchmarks sectoriels du Carbon Disclosure Project (CDP) et l’échange sécurisé des données carbone entre les investisseurs et leurs portefeuilles, leur permet d’obtenir des rapports exhaustifs, auditables, et conformes aux réglementations locales et internationales.

Marie-Anne Vincent, vice-présidente de Sweep chargée du financement climatique, a déclaré : «Qu’il s’agisse d’optimiser la collecte et consolidation des données carbone ou de naviguer dans des réglementations en pleine évolution, entreprises et investisseurs doivent travailler ensemble pour piloter et réduire leurs émissions. Cette collaboration est nécessaire pour réduire leur empreinte climatique de façon significative et avoir un réel impact.»

L’approche en réseau de Sweep en matière de gestion du carbone a soutenu de nombreuses organisations dans leur transition bas carbone, dont les fonds de capital-investissement, Coatue et 2050. Ces derniers utilisent la fonction Connect pour obtenir un aperçu granulaire des émissions provenant directement des entreprises de leurs portefeuilles, identifier leurs principales sources d’émissions, et réduire collectivement leur empreinte carbone.

Marie Ekeland, fondatrice de 2050, a déclaré : « Les entreprises qui alignent leurs intérêts économiques aux enjeux sociaux et planétaires seront les leaders de demain. Sweep est une plateforme axée sur les solutions qui vont aider les entreprises à accélérer leur transformation bas carbone. »

Sweep travaille dans différents secteurs, des biens de consommation à l’industrie manufacturière, et élargit à présent sa clientèle aux sociétés de capital-investissement, aux banques, et aux investisseurs avec sa nouvelle plateforme Sweep for Finance.

Après avoir levé 100 millions de dollars 12 mois après le lancement public de sa plateforme, Sweep continue de se développer et à adapter ses fonctionnalités aux industries émettrices de gaz à effet de serre. L’entreprise à mission a été classée parmi les trois premières plateformes de gestion financière dans le Green Quadrant des logiciels de gestion du carbone 2022 par le cabinet de recherche indépendant Verdantix.

A propos de Sweep

Sweep, la plateforme axée sur la donnée, permet de comprendre, gérer, et réduire facilement son empreinte carbone. Sa solution Sweep for Finance, soutient les acteurs financiers dans la gestion et réduction de leurs émissions financées – les positionnant ainsi comme acteurs de l’économie bas-carbone.

En les connectant aux entreprises de leur portefeuille, Sweep for Finance donne un aperçu complet et détaillée des émissions générées par leur investissement et permet d’agir ensemble dans une dynamique de réduction. Sweep dispose également d’une marketplace intégrée, qui permet de contribuer à des projets de réduction et de séquestration carbone dans le monde entier. En facilitant le partage sécurisé de données carbone, la plateforme délivre des rapports exhaustifs, auditables, et conformes aux réglementations locales et internationales.

Sweep est une entreprise à mission, certifiée B Corp et membres du Carbon Pricing Leadership (Banque mondiale), de France Invest, et de Finance for Tomorrow. L’entreprise est également signataire des Principes pour l’Investissement Responsable de l’ONU.

Mina Guli franchit le cap des 100 marathons en six mois

Dimanche 25 septembre 2022, Mina Guli a atteind la moitié de sa campagne RUN BLUE, dont l’objectif est de courir 200 marathons dans le monde cette année pour sensibiliser à la crise mondiale de l’eau et inviter à prendre des initiatives pour la résoudre.

Mina Guli, militante de la cause de l’eau, court cette année environ quatre marathons par semaine dans le cadre de la campagne RUN BLUE.

Le dimanche 25 septembre, elle courra son 100e marathon dans le cadre de la course NN CPC Loop Den Haag à la Hague, aux Pays-Bas.

RUN BLUE a démarré en Australie lors de la Journée mondiale de l’eau en mars 2022 et se terminera aux Nations unies à New York en mars 2023, à l’ouverture de la première conférence des Nations unies sur l’eau depuis près de 50 ans.

Ce 100ème marathon est le témoignage d’un parcours remarquable effectué depuis 6 mois, qui montre qu’il est possible d’accomplir en affrontant les obstacles les plus difficiles.

Pour Mina, le 100e marathon est une étape importante qui n’est pas seulement un énorme accomplissement pour le mouvement RUN BLUE, mais un reflet de la gravité de la crise de l’eau et de la façon dont elle peut être surmontée lorsque des communautés de personnes se rassemblent pour s’unir sous un objectif commun.

“Nous avions cette incroyable et ambitieuse idée d’inspirer l’action sur l’eau en faisant bouger le monde à travers 200 marathons à l’approche de la conférence des Nations unies sur l’eau – un moment mondial d’une importance cruciale pour l’eau.”

Au cours de son voyage, Ana Guli a rencontré des centaines de personnes en première ligne de la crise de l’eau, qui ont partagé leurs histoires et témoigné de l’impact de l’eau sur leurs vies, leurs communautés et leurs économies.

“Nous avons bénéficié d’un soutien massif dans le monde entier”, a déclaré Ana Guli. “Ce qui a commencé par moi courant seul dans un désert il y a seulement quelques années est devenu un mouvement mondial pour le changement avec des milliers de personnes s’engageant pour l’eau dans plus de 197 pays à travers le monde.”

Le long de son parcours, Ana Guli a été accueillie par des villes entières de personnes venues courir avec elle au Tadjikistan et en Afrique, et par des foules de coureurs en Allemagne, aux Pays-Bas et en Turquie, alors qu’elle traversait des zones en première ligne de la crise de l’eau.

“Tout au long de mon parcours, j’ai pu constater de mes propres yeux la dévastation et l’impact de cette crise de l’eau – non seulement sur l’environnement, mais aussi sur les communautés et l’économie. De la sécheresse estivale en Europe aux inondations en Australie, en passant par la fonte des glaciers en Asie centrale et les énormes gouffres en Turquie. J’ai traversé de nombreux lacs asséchés, longé de nombreuses rivières basses et traversé de nombreuses villes et villages souffrant de problèmes d’eau. Ils ont tous le même message : nous n’avons pas de temps à perdre. Nous devons agir sur l’eau maintenant.

“Courir mon 100ème marathon ici aux Pays-Bas est significatif à la fois parce que les Pays-Bas coorganisent la conférence de l’ONU sur l’eau 2023 et parce qu’ils sont depuis longtemps un leader mondial en matière d’eau”, a déclaré Ana Guli. “Ce leadership sera essentiel pour impulser une dynamique mondiale en faveur de la conférence et faire en sorte que, au-delà des discours, nous prenions des engagements concrets en faveur de l’eau.”

A l’image de la lutte pour résoudre la crise mondiale de l’eau qui a connu des hauts et des bas, il en est de même pour Ana Guli. Courir en moyenne quatre marathons par semaine a mis son corps sous pression. Elle a souffert de maladies, de déshydratation, d’épuisement dû à la chaleur, de déchirures musculaires et, cette semaine encore, elle a trébuché – courant les 20 derniers kilomètres avec du sang coulant le long de ses jambes.

“Personnellement, ce 100ème marathon est un moment d’émotion car il s’agit d’un nouveau lieu et d’un nouveau cap en termes de distance, et que je n’aurais jamais pu imaginer faire quand j’étais jeune”, a déclaré Ana Guli, qui a dû abandonner sa tentative en 2019 de courir 100 marathons en 100 jours après s’être fracturé le fémur. “Mais cette campagne nous montre que nous sommes capables de faire tellement plus que ce que nous imaginons, qu’il s’agisse de courir 200 marathons ou de résoudre la crise mondiale de l’eau”.

“Avec ce marathon, nous entamons le compte à rebours jusqu’à la conférence aux Nations unies – la ligne d’arrivée de ces marathons et la ligne de départ pour que la communauté mondiale s’unisse autour de l’eau. Ce ne sera pas facile. Mais ensemble, nous pouvons accomplir des choses difficiles.”

(Note : Comme la plus longue distance proposée au Loop Den Haag est un semi-marathon de 21,1 km, Guli courra 21,1 km avant le départ de la course, puis rejoindra la course pour le second semi-marathon afin de compléter ses 42,2 km pour la journée).

Thirst Foundation est une organisation à but non lucratif qui se concentre sur la mise en œuvre d’actions novatrices dans le domaine de l’eau. RUN BLUE. Mars 2022 – mars 2023, pour agir sur la crise mondiale de l’eau, 200 marathons | 1 an | 1 raison.

Sur la voie de la neutralité carbone : TINEXT fournira de l’hydrogène propre aux opérations primaires d’INNIO à Jenbach

INNIO et TIWAG ont annoncé que TINEXT, une filiale de TIWAG (Tiroler Wasserkraft AG), fournira de l’hydrogène propre (H2) aux opérations primaires d’INNIO à Jenbach d’ici 2025. Dans le même temps, l’électricité et la chaleur excédentaires seront injectées dans les réseaux électrique et de chauffage urbain locaux. Lorsque des quantités suffisantes d’hydrogène propre seront disponibles, d’autres domaines d’application sont prévus, comme l’approvisionnement d’une centrale à gaz d’INNIO et le ravitaillement des véhicules d’entreprises de logistique locales.

Vice president and site manager of INNIO’s Jenbacher site Martin Mühlbacher, TIWAG managing director Dipl.-Ing Thomas Gasser, and INNIO president and CEO Dr. Olaf Berlien. (Photo: Business Wire)

Dans le cadre du projet conjoint, INNIO installera une unité d’électrolyse sur le site de la centrale de TIWAG à Achensee, qui convertira l’électricité verte en hydrogène propre. De son côté, TINEXT construira les terminaux de compression et de stockage. L’hydrogène, un élément clé de la transition énergétique, sera transporté par pipeline depuis TINEXT jusqu’aux opérations principales d’INNIO à Jenbach, où il sera principalement utilisé pour les essais de moteurs à hydrogène.

« L’accord sur l’hydrogène avec TIWAG et TINEXT constitue un nouveau jalon sur notre voie vers la neutralité carbone pour notre site de Jenbach », a déclaré Olaf Berlien, président et chef de la direction d’INNIO. « Nous avons pris l’engagement de réduire les émissions de nos sites de production à travers le monde jusqu’à 50 % d’ici 2030. Les produits du futur sont développés ici dans notre INNIO360 Energy Lab, où nous démontrons comment s’opère la transition énergétique. »

« L’utilisation d’hydrogène propre pour produire de l’électricité constitue une étape importante dans le parcours d’INNIO visant à réduire significativement l’empreinte carbone du site de Jenbach », a expliqué Martin Mühlbacher, vice-président et gestionnaire de site à Jenbach. « En plus de l’utilisation d’un système photovoltaïque, d’une centrale hydroélectrique, du stockage par batterie, d’un chauffe-eau à accumulation (production de chaleur à partir d’électricité) et de l’électromobilité, cela apportera une contribution importante à la mise en œuvre de notre vaste stratégie en matière de durabilité. »

« Ce projet d’hydrogène pionnier est un élément central de la stratégie énergétique du Tyrol visant à éliminer progressivement l’utilisation des combustibles fossiles. Avec cet accord, INNIO et TIWAG montrent comment la transition vers un approvisionnement énergétique autonome en énergie et climatiquement neutre pour les entreprises industrielles peut être réalisé », a commenté l’ingénieur diplômé Thomas Gasser, directeur général de TIWAG. « TIWAG utilise l’énergie hydroélectrique pour produire de l’électricité verte à Jenbach depuis près de 100 ans. Depuis cet été s’y est ajouté un vaste système photovoltaïque. C’est d’autant plus gratifiant que notre filiale TINEXT fournit dorénavant de l’hydrogène propre à notre client et partenaire INNIO sur ce site, qui a une longue tradition de production d’électricité. »

La disponibilité d’hydrogène propre est une condition préalable importante pour la mise en œuvre durable, économique et rapide de la stratégie d’INNIO en matière d’hydrogène. La société a commencé à proposer tous les nouveaux moteurs Jenbacher avec l’option “Ready for H2” (Prêt pour l’hydrogène) cette année.

À propos de TIWAG

TIWAG, l’entreprise publique d’énergie appartenant à l’État du Tyrol, est chargée de fournir un approvisionnement en énergie sûr, durable et intégré pour le Tyrol. Le groupe TIWAG appuie les objectifs énergétiques européens et nationaux et est un moteur de la transition écologique au niveau de l’approvisionnement en électricité, en gaz et en chaleur du Tyrol. TINEXT – TIWAG Next Energy Solutions GmbH, la filiale en propriété exclusive créée en 2021, appuie la transition énergétique dans les domaines de l’hydrogène, du photovoltaïque, du chauffage renouvelable et de l’électromobilité.

À propos d’INNIO

INNIO est un chef de file des solutions et services énergétiques qui permet à l’énergie durable d’être efficace pour les industries et les collectivités. Grâce à ses marques Jenbacher et Waukesha et à sa plateforme numérique myPlant, INNIO propose des solutions innovantes aux segments de la production et de la compression énergétique, qui aident les industries et les collectivités à produire et à gérer de l’énergie durablement tout en évoluant au sein du paysage en pleine évolution des sources d’énergie verte et classique. Notre approche se veut de portée individuelle, mais d’envergure internationale. Grâce à nos solutions et services énergétiques flexibles, évolutifs et résilients, nous donnons la possibilité à nos clients de gérer la transition énergétique tout au long de la chaîne de valeur de l’énergie, quelle que soit la phase de leur processus de transition.

Le siège d’INNIO se situe à Jenbach (Autriche) et la société possède d’autres sites importants à Waukesha (Wisconsin, États-Unis) et à Welland (Ontario, Canada). Une équipe de plus de 3 500 experts offre une prise en charge tout au long du cycle de vie des plus de 54 000 moteurs livrés dans le monde entier, et ce, grâce à un réseau de service dans plus de 80 pays.

La notation des risques ESG d’INNIO place la Société au premier rang parmi plus de 500 entreprises mondiales de l’industrie des machines évaluées par Sustainalytics.

Une nouvelle alliance pour s’attaquer à la pénurie mondiale de semences et mettre en œuvre la reforestation à grande échelle

Terraformation, le premier accélérateur mondial de projets liés au carbone forestier, annonce aujourd’hui le lancement de la Seed to Forest Alliance avec American Forests, Ecosystem Restoration Camps et One Tree Planted comme membres fondateurs et 1t.org États-Unis comme associé-conseil.

Estimated Number of seed banks still needed per country based on low, medium and high “need for seeds scenarios. Source: Terraformation
Mise sur les rails lors de la Climate Week NYC 2022, l’alliance soutient les efforts de reforestation biodiverse et indigène en œuvrant à la création d’un réseau capable de fournir aux équipes en charge des forêts l’aide financière et technique dont elles ont besoin. Ses membres, parmi lesquels figureront des entreprises, des ONG et des philanthropes, contribueront à la recherche et mettront en œuvre un leadership éclairé pour accélérer la reforestation et partager leurs résultats, leurs bonnes pratiques et leur expertise afin d’aider les mouvements de reforestation à surmonter les obstacles les plus importants aux actions à grande échelle.

L’alliance se concentrera tout d’abord sur l’approvisionnement inadéquat en semences, qui représente un obstacle à la reforestation à grande échelle. Une nouvelle étude publiée ce jour par Terraformation met en lumière l’ampleur des importantes améliorations nécessaires en matière d’infrastructures existantes de banques de semences, dans le but d’atteindre les objectifs mondiaux de réhabilitation.

Ces dernières années, les entreprises internationales se sont engagées à planter plus de 3,6 milliards d’arbres dans le cadre de leurs plans de développement durable. Lors de la COP26, 7,2 milliards USD d’investissements privés ont été dégagés pour protéger et réhabiliter les forêts. Ces objectifs ne sont cependant pas réalisables sans investissement et sans innovation en matière d’infrastructures mondiales de banques de semences.

Yishan Wong, fondateur et PDG de Terraformation, a déclaré : « Les solutions climatiques durables ne découlent que d’actions collectives menées par des parties prenantes diversifiées. Nous sommes plus que ravis de travailler avec des organisations possédant l’expertise, l’influence et la détermination nécessaire pour avoir un impact réel sur la reforestation dans le monde entier. La restauration des écosystèmes naturels — en mettant les bonnes plantes au bon endroit – est la solution de capture de carbone la plus efficace et immédiatement adaptable. Ensemble, nous pouvons restaurer l’avenir de notre planète en préservant l’une de nos plus précieuses ressources au cœur de la réhabilitation : les semences. »

Et Kevin O’Hara, responsable de 1t.org États-Unis chez American Forests, d’ajouter : « Nous sommes constamment mis face aux difficultés réelles et immédiates rencontrées pour trouver les semences nécessaires à l’accomplissement de nos ambitieux objectifs nationaux de reforestation. 1t.org États-Unis est fier de soutenir le travail qui sera réalisé par la Seed to Forest Alliance pour contribuer à amplifier les initiatives publiques, privées et émanant d’ONG en vue de renforcer les stocks de semences ici aux États-Unis et partout dans le monde. »

Une nouvelle étude met en exergue l’urgence de la création d’un réseau mondial de banques de semences

Dans ce cadre, Terraformation a publié le « Global Seed Bank Index », le premier répertoire mondial d’infrastructures de banques de semencesLe rapport a déterminé le nombre de banques de semences nécessaire pour réaliser le « potentiel mondial de restauration », qui se définit comme l’ensemble des terres de la planète pouvant faire l’objet d’une réhabilitation écologique.

Selon l’étude, la création d’un réseau mondial décentralisé de banques de semences permettrait d’améliorer les résultats de restauration et de préserver les espèces menacées de manière sensible, ce qui bénéficierait énormément aux communautés locales.

Les principales conclusions de l’étude sont les suivantes :

  • Actuellement, 410 banques de semences stockent des espèces endémiques dédiées à la réhabilitation des écosystèmes dans 96 pays, mais les besoins sont bien plus importants dans la grande majorité d’entre eux. Créer des banques de semences régionales de plus grande ampleur pourrait contribuer à répondre plus efficacement aux besoins en semences.
  • Plus de la moitié des pays du monde ne possède aucune banque de semences reconnue.
  • Alors que la plupart des banques de semences se trouvent aux États-Unis, en Australie, au Brésil et en Chine, ce sont aussi ces pays qui ont besoin d’en créer un maximum pour réaliser leur potentiel de restauration en l’espace de dix ans.
  • Le mouvement de réhabilitation devra aussi former des centaines de milliers de nouveaux collecteurs de semences pour préserver et restaurer la biodiversité menacée.
  • Les tropiques et les hauts lieux de biodiversité sont des lieux prioritaires pour la création de nouvelles banques de semences étant donné leur forte influence sur la biodiversité et la régulation du climat.

Au vu des résultats de l’étude, Terraformation lance un appel afin que :

  • Les entreprises intègrent les investissements dans les banques de semences dans leurs plans de durabilité : ces banques constituent une solution de réhabilitation concrète en ligne directe avec les objectifs de développement durable des Nations unies.
  • Les gouvernements soutiennent les banques de semences dans le cadre de leurs stratégies de gestion des ressources naturelles : le soutien des gouvernements, à quelque niveau que ce soit, peut contribuer à la création d’un réseau décentralisé, bien connecté et évolutif de semences résilientes et adaptées aux conditions locales.
  • Les organisations locales de réhabilitation accordent la priorité à la création de banques de semences : les personnes déjà occupées à restaurer les écosystèmes sur le terrain peuvent ajouter la création de banques de semences à leurs actions et ainsi travailler plus efficacement à plus grande échelle.

Seed to Forest Alliance

Terraformation et les membres de son alliance s’engagent à trouver et à faire évoluer les solutions aux plus importantes difficultés en matière de réhabilitation de la forêt naturelle. Quatre de ces difficultés résident dans l’approvisionnement inadéquat en semences, le manque d’expertise technique de terrain, l’inaccessibilité des données et les financements insuffisants. L’alliance se concentrera d’abord sur l’approvisionnement en semences et permettra aux groupes forestiers d’accéder aux financements, à la technologie et à la formation qui leur permettront de créer des stocks de semences locales et de mettre en œuvre une reforestation biodiverse à grande échelle.

L’alliance repose sur trois principes fondamentaux :

  • Biodiversité et résilience écologique : l’alliance ne soutiendra que des projets de restauration forestière biodiverse et naturelle conformes à la Norme mondiale de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) sur les Solutions fondées sur la nature. Elle ne soutiendra ni les monocultures ni les pratiques forestières destructrices.
  • Communauté : l’alliance estime que les communautés sont au cœur de la réhabilitation juste et résiliente des terres. Elle soutient des projets de restauration forestière conformes aux objectifs de développement durable des Nations unies, surtout en ce qui concerne l’égalité des sexes, les emplois décents, la santé et le bien-être humains, et l’éradication de la pauvreté.
  • Impact mesurable et transparence : l’alliance accorde la priorité à l’impact. À cet effet, elle se fixera des objectifs quantifiables et rendra compte des progrès réalisés en toute transparence.

À propos de Terraformation

Terraformation s’emploie à réhabiliter les forêts du monde afin de stabiliser notre climat, de redonner vie aux écosystèmes et de permettre la fondation de communautés prospères.

L’organisation lance un accélérateur de projets en matière de carbone forestier, visant à soutenir les équipes forestières en phase initiale en vue du lancement, de l’élaboration et du développement de projets de reforestation biodiverse, ainsi que pour produire des crédits de carbone validés de haute qualité.

Le réseau de partenaires de Terraformation s’étend sur cinq continents et comprend divers propriétaires fonciers et organisations. Terraformation a été fondée en 2019 par Yishan Wong, l’ancien PDG de Reddit.

Enviva fera une présentation au Forum mondial d’action pour les énergies propres à Pittsburgh

Aujourd’hui, Enviva Inc. (NYSE : EVA), premier producteur mondial de biomasse ligneuse d’origine durable, a annoncé qu’elle fera une présentation lors du Forum mondial d’action pour les énergies propres les jeudi et vendredi 22 et 23 septembre 2022 à Pittsburgh, en Pennsylvannie. Le président d’Enviva, Thomas Meth, se joindra à une assemblée des entreprises , pays et experts internationaux leaders et les plus importants au monde qui poursuivent une mission commune : accélérer la transition énergétique propre.

« Aujourd’hui, la biomasse ligneuse joue un rôle important dans la transition mondiale vers une économie à faible émission de carbone : elle est utilisée principalement pour décarboner l’électricité et la chaleur. Chez Enviva, nous sommes fiers que notre produit ait pu déloger plus de 48,3 millions de tonnes métriques cumulées de CO2e depuis la création de notre entreprise, il y a près de 20 ans », a déclaré M. Meth. « Chez Enviva, notre avenir change rapidement, car l’utilisation de la biomasse ligneuse devrait augmenter considérablement d’ici 2050 pour aider à décarboner des secteurs difficiles à éliminer. Nous ne pouvons que manifester de l’enthousiasme à l’idée de découvrir tout ce que la bioénergie moderne a à offrir et d’en libérer tout le potentiel », a ajouté M. Meth.

De tous les émetteurs mondiaux, les industries à forte consommation d’énergie sont les secteurs où la réduction est la plus difficile pour atteindre le niveau net zéro, et l’utilisation de matières premières de biomasse ligneuse dans ces secteurs crée de nouvelles possibilités de décarbonation là où des solutions urgentes sont nécessaires pour atteindre les objectifs climatiques. Consciente de cette possibilité, Enviva élargit son champ d’action pour inclure d’autres possibilités commerciales dynamiques comme le carburant durable d’aviation (SAF), la chaux verte, l’acier vert et le ciment vert. Celles-ci s’ajoutent à son activité principale qui consiste à fournir au secteur de l’énergie une alternative renouvelable et immédiate au charbon. Au début du mois, Enviva a annoncé son partenariat avec Alder Fuels afin de développer et commercialiser des chaînes d’approvisionnement en carburant durable d’aviation. Cet effort conjoint permet à Enviva de s’approvisionner en fibres de bois durables et à Alder Fuels d’utiliser sa technologie de pointe pour offrir la flexibilité des matières premières et la commercialisation de SAF nécessaires à la décarbonation du kérosène adaptée aux besoins.

Le Forum mondial d’action pour les énergies propres 2022 a déjà suscité l’intérêt de plus de 5 000 délégués de gouvernements, d’organisations internationales, de l’industrie, du monde universitaire, d’innovateurs et d’ONG. L’événement couvrira l’ensemble du spectre des technologies propres par le biais de réunions plénières ministérielles, de tables rondes thématiques et de plus de 100 événements spécifiques aux technologies, réunissant des CEO et experts du monde entier, ainsi que des ministres de l’énergie et des sciences de 31 pays, tous dédiés à l’accélération de la production et à l’utilisation de carburants, de produits chimiques et de matériaux durables à faibles émissions de GES.

À propos d’Enviva

Enviva Inc. (NYSE: EVA) est le plus grand producteur mondial de granulés de bois industriels, une source d’énergie renouvelable et durable produite en agrégeant une ressource naturelle, la fibre de bois, puis en la transformant en une forme transportable, les granulés. Enviva détient et exploite dix usines avec une capacité de production combinée d’environ 6,2 millions de tonnes métriques par an en Virginie, en Caroline du Nord, en Caroline du Sud, en Géorgie, en Floride, et au Mississippi, et construit actuellement sa 11e usine à Epes, dans l’Alabama. Enviva vend la majeure partie de ses granulés de bois dans le cadre de contrats d’enlèvement ferme à long terme avec des clients solvables au Royaume-Uni, dans l’Union européenne, et au Japon, contribuant ainsi à accélérer la transition énergétique et à décarboner les secteurs à forte inertie, comme l’acier, le ciment, la chaux, les produits chimiques, et les carburants d’aviation. Enviva exporte ses granulés de bois sur les marchés mondiaux via ses terminaux maritimes en eau profonde au port de Chesapeake, Virginie, au Port de Wilmington, en Caroline du Nord, et au Port de Pascagoula, dans le Mississippi, et via des terminaux maritimes en eau profonde tiers à Savannah, en Géorgie, Mobile, dans l’Alabama, et Panama City, en Floride.

S’engager et agir : 1000 arbres pour la planète

Un projet qui s’inscrit dans une démarche globale de biodiversité, de captation carbone et d’économie solidaire. 1000 arbres seront plantés en faveur de la biodiversité et pour participer à la captation carbone de nos émissions de CO2 avec le recours d’entreprises locales d’économie solidaire.

S’engager et agir à notre échelle

En s’appuyant sur sa stratégie d’entreprise « Ambition 2025 », le Groupe Wilo a développé une stratégie globale RSE autour de la protection du climat, impliquant toutes les parties prenantes et déclinée dans chaque filiale. Membre de l’initiative mondiale « 50 Sustainability & Climate Leaders », le Groupe Wilo s’engage toujours plus dans la lutte contre le réchauffement climatique et contribue à 7 des ODD des Nations Unies. Nous avons reçu récemment la médaille Ecovadis Platine nous positionnant parmi le top 1% des entreprises évaluées et reconnues au plus haut niveau pour leurs pratiques éthiques, leurs performances sociales et environnementales.

Wilo France est fier d’apporter sa pierre à cette stratégie en réduisant son empreinte carbone : à travers la neutralité carbone de son site de production de Laval (sur les scopes 1 et 2) et une nouvelle initiative locale de reforestation en partenariat avec la société Trees-Everywhere pour une captation additionnelle des émissions de CO2.

Pour Wilo France, ce projet de plantation d’arbres constitue un ensemble de briques illustrant sa dynamique RSE. En complément de la biodiversité, déjà initiée avec l’éco pâturage en 2021 sur son site de Laval, la plantation d’arbres s’inscrit dans la continuité de sa politique d’inclusion avec le recours à des entreprises locales d’économie solidaire, type ESAT ou équivalents.

Le projet de plantation d’un îlot forestier

Quoi ? Création d’une zone de refuge de biodiversité Arboretum proche d’un cours d’eau.

Près de 7 500 arbres ont été planté l’hiver 2021/2022 et 1 000 arbres sont financés par Wilo France sur la nouvelle parcelle de 20 000 arbres qui seront plantés cet hiver.  Ainsi 24 espèces différentes de 4 tailles d’arbrisseaux et arbres ont commencé à être plantés en février 2022, sur une totalité de 30 000 plantables sur 1 ha.

Comment ? Cet îlot forestier, en mode dense et varié s’inspire des travaux du botaniste Akira Miyawaki et permettra de capter et stocker du carbone, ainsi que de créer des refuges de biodiversité. L’approche Miyawaki permet d’accélérer les étapes du processus naturel de constitution d’une forêt étagée, sur des terrains naturels ou inutilisés, dégradés, voire en friche industrielle.

La démarche de plantation se décline en trois grandes étapes : travail du sol, plantation et paillage (qui optimise la croissance des plants et fait isolant thermique).

Ces différentes tâches sont pilotées par les équipes de Trees-Everywhere avec le soutien de prestataires locaux : Bois Energie du Maine pour le BRF, ETA Richard et AF Paysage pour le travail du sol, et l’Association Collective d’Urgence. Les collaborateurs de Wilo France viendront eux même participer à la plantation de cet hiver 2022/23.

Où ? La commune de Saint-Denis-sur-Sarthon (61) a rejoint l’initiative nationale « 1 milliard d’arbres avec les communes de France » lancée fin 2020 par Trees-Everywhere.

Avec la volonté de privilégier une initiative locale, Wilo a sélectionné cette commune pour sa proximité avec son site de production de Laval. Le but est de sensibiliser et d’impliquer l’ensemble des collaborateurs à ce projet de forêt climat. Autant d’arbres plantés que de collaborateurs en France.

Nos salariés sont partie prenante de notre politique RSE, notamment au travers de leur implication dans le tri de nos déchets, ce qui permet aujourd’hui de recycler et valoriser 95 % de nos déchets industriels, ou encore en se mobilisant autour des initiatives auxquelles participe l’entreprise : plan mobilité, covoiturage et mise à disposition de vélos afin de réduire l’impact carbone généré par les déplacements.

Les bénéfices du projet

  • LA CRÉATION d’un arboretum proche de la trame verte,
  • UNE FORTE DYNAMIQUE de biodiversité végétale et animale,
  • REFORESTATION d’un terrain en zone Natura 2000,
  • LA CRÉATION D’UN ÎLOT DE FRAÎCHEUR.

A propos de Trees-Everywhere

Le réchauffement climatique et l’effondrement de la biodiversité appellent à des actions de grande ampleur. L’Union européenne a fixé pour 2030 un objectif de réduction de 55% de ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990, avec pour ambition d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Avec la loi énergie-climat 2019, la France s’aligne sur les directives européennes pour répondre à l’urgence climatique et à l’Accord de Paris.

Des efforts significatifs de réduction des émissions de carbone sont en cours mais ne suffisent pas : réparer le climat en traitant les émissions passées, c’est-à-dire l’accumulation au fil des décennies des particules de CO2 présentes dans l’air, est essentiel. Aussi est-il impératif, parmi l’ensemble des actions menées, de mettre en place des solutions de captation à grande échelle. Les océans et les forêts constituent des puits de carbone naturels de taille. Reforester apparaît donc comme l’une des solutions les plus évidentes – la forêt jouant un rôle primordial dans la régulation du climat.

C’est dans cette perspective que la société Trees-Everywhere a été fondée dont la raison d’être consiste en la création de « forêts climat » avec pour objectif de planter 1 milliard d’arbre en France. La spécificité de leur démarche est d’impliquer deux acteurs majeurs : les entreprises et les collectivités territoriales. Les entreprises financent les plantations dans le cadre de leur politique RSE ou stratégie climat. Les collectivités quant à elles, s’inscrivent dans des projets écologiques d’adaptation aux conséquences au réchauffement climatique sur des terrains abandonnés ou en friche.

Le savoir-faire de Trees-Everywhere est opérationnel en tant que maître d’œuvre pour planter massivement. C’est aussi la capacité à mettre en action un territoire et des décideurs économiques autour d’un projet commun de développement durable.

Une démarche efficace du « faire ensemble » avec élus, services des Mairies et Régions, dirigeants et salariés d’entreprises (locales et nationales), habitants ainsi que prestataires locaux et travailleurs d’ESAT. Signataire de la charte anti-greenwashing de l’ADEME, la démarche de Trees-Everywhere s’inscrit dans un objectif global et fondamental de Développement durable et d’économie solidaire. Enfin, le suivi scientifique des plantations permet chaque année à l’automne de comptabiliser les taux de survie et d’analyser la croissance des plants.

A propos de Wilo

Le Groupe Wilo est l’un des plus grands fabricants au monde de pompes et de systèmes de pompage destinés au marché du Bâtiment résidentiel et collectif, du Cycle de l’Eau et de l’Industrie. Au cours de la dernière décennie, nous sommes passés d’un acteur discret à un leader visible et connecté. Aujourd’hui, Wilo compte environ 8 200 collaborateurs à travers le monde et un chiffre d’affaires de 1,65 milliards d’euros. Nos solutions innovantes, nos produits intelligents et nos services déplacent l’eau de manière intelligente, efficace et respectueuse de l’environnement. Nous sommes d’ailleurs aujourd’hui le pionnier du numérique dans l’industrie des pompes.

Soucieux de l’environnement, le Groupe Wilo considère le développement durable comme une réelle fonction transversale. Nous faisons d’ailleurs partie des « 50 Sustainability & Climate leaders » et notre siège social de Dortmund est certifié Leed Or et DGNB Or pour sa neutralité climatique.

Le fonds de conservation des forêts d’Enviva annonce les bénéficiaires des subventions 2022

L’Enviva Forest Conservation Fund (le Fonds) annonce les bénéficiaires de ses subventions 2022. Les projets financés cette année aideront à conserver plus de 3 000 acres et à protéger les forêts de feuillus des terres basses écosensibles dans les plaines côtières de Virginie et de Caroline du Nord.

Y compris ceux annoncés, le Fonds a soutenu 29 projets pour un total de plus de 3 100 000 dollars en subventions sur les sept dernières années. Selon les estimations, 33 000 acres seront protégées une fois que ces projets seront terminés. Les forêts conservées dans le cadre du Fonds aident à nettoyer l’eau potable, à purifier l’air, à protéger les structures contre les orages, et à fournir un habitat pour de nombreuses espèces sauvages, tout en créant des emplois et des opportunités économiques pour les familles rurales et les propriétaires terriens privés.

“Le Fonds est en bonne voie pour atteindre son objectif initial de protéger plus de 35 000 acres de forêts de feuillus des terres basses écosensibles en Virginie et en Caroline du Sud”, déclare Thomas Meth, président d’Enviva. “Avec plus de trois années d’activité du programme, le Fonds collaborera avec de plus en plus de groupes de conservation, et prendra le relais de notre engagement pour des investissements à long terme dans la gestion forestière pour les générations futures.”

Les bénéficiaires des subventions 2022 de l’Enviva Forest Conservation Fund sont:

Tar River Land Conservancy: Tar River Land Conservancy ambitionne d’acheter le Bowers Tract, comprenant 244 acres boisées et 60 acres de hautes terres agricoles. Cinquante-quatre pour cent (219 acres) de la propriété sont situés dans la plaine d’inondation vieille de 100 ans de Swift Creek, un affluent majeur de la rivière Tar. Contiguë à la propriété, Swift Creek fournit un habitat à de nombreuses espaces aquatiques rares, menacées et en voie d’extinction, y compris les zones sous protection fédérale Carolina Madtom, Tar River Spiny Mussel, et Neuse River Waterdog.

Three Rivers Land Conservancy: Three Rivers Land Conservancy vise à acquérir 440 acres de la forêt de feuillus de terres basses située à côté de la rivière Little et de la forêt nationale Uwharrie dans le comté de Montgomery, en Caroline du Nord. Les espaces naturels Little River Buffer and Cliffs sont situés sur la propriété. La petite chauve-souris brune (liste fédérale des espèces en voie d’extinction) et l’anaxyrus quercicus, le gaspareau, et l’alose d’été (espèces menacées) sont tous présents dans ce milieu forestier.

Virginia Outdoors Foundation: La Virginia Outdoors Foundation vise à acquérir le Turner Tract qui se trouve sur la pittoresque rivière Nottoway près du Cary’s Bridge. Cette parcelle contient 134 acres de feuillus de terres basses (111 acres de feuillus et 23 acres de cyprès-Tupelo) qui sera désignée comme une “forêt ancienne” ainsi que des centaines d’acres de forêt fonctionnelle. Ce terrain contribue au corridor protégé sur la rivière Nottoway et sa conservation soutiendra les efforts de protection de cette ressource unique et fragile en Virginie, avec une désignation “National Wild and Scenic River”. L’équilibre de la parcelle sera maintenu avec la forêt fonctionnelle et/ou l’utilisation agricole.

Conservation Fund: Le Conservation Fund protégera 1 915 acres dominées par des forêts indigènes de feuillus des terres basses, des terres humides boisées, et le pin à torches le long de la rivière Nottoway dans le comté du Sussex, Virginie. Ce projet viendra s’ajouter au corridor de terrain protégé adjacent à la rivière Nottoway, avec 3,5 miles de façade le long de la Nottoway où vivent le fouille-roche Roanoke et l’alasmidonte naine, qui figurent sur la liste fédérale des espèces en voie d’extinction. La propriété possède également 2,5 miles de façade sur Black Branch Swamp, avec plus de 220 acres de terres humides boisées et 400 acres de forêts de feuillus de terres basses. Une gestion forestière durable et la restauration du pin des marais et des savanes de pins indigènes sur la propriété aideront à créer un habitat pour les espaces en voie d’extinction comme le pic à face blanche. Une fois transférée au Virginia Department of Wildlife Resources, la propriété sera ouverte à la chasse, à la randonnée, à la pêche, à la navigation, et l’observation de la vie sauvage.

Ducks Unlimited: Ducks Unlimited ambitionne d’acquérir un total de 292 acres dans les comtés Bertie et Gates en Caroline du Nord, dans deux parcelles distinctes, le Crawford Tract et le Gasking Swamp Tract. Le Crawford Tract abrite le pic à face blanche et s’étendra sur le Chowan Swamp Game Land adjacent (sur trois faces), qui est situé dans un des principaux bassins fluviaux pour les poissons anadromes en Caroline du Nord. Le Gasking Swamp Tract s’étendra sur le Bertie County Game Land adjacent, qui aide à protéger des portions des petits ruisseaux de Cashie River Swamps, les plaines d’inondation, et les zones naturelles écologiquement importantes. Ces parcelles fournissent d’importants corridors de passage aux ours noirs le long de la rivière Cashie River et sont reconnues à l’échelle mondiale comme une zone importante pour la conservation des oiseaux.

“L’Endowment continue de soutenir les efforts de l’Enviva Forest Conservation Fund. Ces investissements à long terme promeuvent la conservation, la diversité biologique, et la durabilité des écosystèmes dans ces zones de la Caroline du Nord et de la Virginie”, déclare Teal Edelen, responsable des programmes de l’U.S. Endowment for Forestry and Communities. “Ces subventions soutiennent les sources propres d’air et d’eau, protègent la faune et la flore menacées, et fournissent de magnifiques opportunités pour la recréation de ces zones.”

À propos de l’Enviva Forest Conservation Fund
L’Enviva Forest Conservation Fund est un programme de 5 millions de dollars d’une durée de 10 ans créé par Enviva en décembre 2015 pour protéger les forêts des terres basses et des terres humides écosensibles. Administré par l’U.S. Endowment for Forestry and Communities, le fonds attribue chaque année des subventions à des organismes à but non lucratif et à des agences gouvernementales pour des projets de conservation.

À propos du U.S. Endowment for Forestry and Communities
Le U.S. Endowment for Forestry and Communities est un organisme caritatif public qui collabore avec des partenaires dans les secteurs publics et privés pour promouvoir un changement systémique, transformatif et durable en faveur de la santé et de la vitalité des forêts fonctionnelles et des communautés dépendantes de la forêt.